Politique

Assemblée nationale : Pour en finir avec les polémiques, place au code vestimentaire

François de Rugy, le président de l’Assemblée nationale, veut proposer au Bureau de l’Hémicycle un code vestimentaire applicable à tous les députés.

On se souvient de ce coup d’éclat en décembre dernier à l’Assemblée nationale. Pour soutenir le projet de loi visant à taxer à hauteur de 5% les gros transferts du football dans le but de financer le sport amateur, François Ruffin était monté à la tribune vêtu d’un maillot de football d’un petit club amateur.

Pour ne pas avoir tenu compte des remarques du président de séance, François de Rugy avait infligé une amende au député de la France insoumise. L’Insoumis avait alors été privé pendant un mois de 1.378 euros, soit le quart de son indemnité parlementaire.

Cravate et veste non obligatoires

Ainsi, selon une information du Parisien de ce jeudi 18 janvier, François de Rugy a ainsi décidé de soumettre au Bureau de l’institution dès le 24 janvier prochain, un texte allant dans ce sens. Celui-ci devrait fixer les droits et les obligations vestimentaires des députés.

Lors du bureau du 20 décembre, François de Rugy a transmis à chacun des membres une proposition à ce sujet.

Il semble que ce nouveau code vestimentaire ne rendra pas obligatoire le port de la cravate et de la veste dans l’hémicycle. Cependant, et « pour réagir à certaines dérives », l’utilisation de graphique, de pancartes, de documents ou d’objets ou instruments restera interdite. Sans doute une référence au paquet de nourriture brandis par Jean-Luc Mélenchon. Une action menée pour protester contre la volonté du gouvernement de baisser de 5 euros les APL.

Toutefois, Selon Le Parisien, François de Rugy veut plus largement interdire tout signe religieux. Mais aussi toute tenue vestimentaire caractéristique d’une activité professionnelle. Pas de bleu de travail pour défendre les ouvriers, par exemple. Ni sportive, ou encore inspirée d’un uniforme ou comportant des emblèmes ou messages publicitaires.

Le texte soumis par François de Rugy au Bureau de l’Assemblée nationale permettra également de réaffirmer que l’expression dans l’hémicycle doit impérativement se faire oralement. Et non par le biais de vêtements ou d’objets.

 

Publié le vendredi 19 janvier 2018 à 16:43, modifications vendredi 19 janvier 2018 à 15:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !