Politique

Nadine Morano commente sa phrase choc : « La Gare du Nord, c’est l’Afrique, ce n’est plus la France »

Fidèle à ses remarques pamphlétaire, Nadine Morano a une nouvelle fois créé la polémique lors de son passage sur la plateau du “Supplément”.

Habituée aux coups d’éclat et aux prises de position sans demi-mesure, Nadine Morano a été fidèle à elle-même lors de l’émission Le Supplément de Canal + ce dimanche 22 mai.

Invitée à commenter l’une de ses phrases à propos de la population qui vit autour de la Gare du Nord, la candidate à la primaire des Républicains a maintenu sa position :

Quand vous arrivez gare du Nord je vous laisse juger par vous-même, il y a dans ce quartier une concentration d’une population dont on voit bien que c’est une population immigrée.

Et d’ajouter que :

La Gare du Nord, c’est l’Afrique, ce n’est plus la France.

Elle ne s’est pas arrêtée à ces propos. Pour appuyer son discours, Nadine Morano a développé sa pensée : en se promenant près de la Gare du Nord, elle a interrogé des personnes dans la rue :

Une fois, je suis descendue du taxi à gare du Nord, j’ai remonté [la rue] à pieds pour discuter. Et j’ai noté que la grande majorité de ces personnes qui étaient dans le quartier de gare du Nord étaient d’origine africaine et beaucoup d’entre eux n’avaient pas d’emploi.

Ainsi, en déplorant la ghettoïsation de certains quartiers parisiens, dans lesquels « on ne se sentirait plus en France », Nadine Morano a provoqué de vifs échanges sur le plateau. Ali Baddou a alors lancé :

Je me demande juste comment vous reconnaissez des Africains. Comment vous faites la distinction ? Vous n’apportez aucun chiffre aucun fait.

A court d’arguments, l’élue des Républicains a fini par s’en prendre au présentateur Ali Baddou en lui envoyant une pique sur son implication dans l’affaire des faux permis de conduire.

Les journalistes du Supplément n’ont pas été les seuls à s’insurger contre les déclarations de l’euro-députée :

Ce n’est pourtant pas la première fois que Nadine Morano choque par ses propos. On se souvient qu’en septembre dernier, elle avait créé la controverse sur le plateau de On n’est pas couché sur France 2 en qualifiant la France de « pays de race blanche ».

Après cela, en mars dernier, elle avait affirmé dans les colonnes du Figaro, qu’elle constatait une « modification de la population ». Cette fois là, ce ne sont pas les Africains qui faisaient l’objet de ses attaques, mais la communauté musulmane.

Publié le lundi 23 mai 2016 à 10:01, modifications lundi 23 mai 2016 à 9:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !