Politique

Elections européennes : En France le scrutin aura lieu le 26 mai 2019

Les élections européennes se tiendront en France le 26 mai 2019. Bien que ce scrutin ne soit que dans un an, les candidats français ont déjà commencé à se positionner.

Les Etats membres ont annoncé mardi 20 mars leur accord pour que les prochaines élections européennes se déroulent du 23 au 26 mai 2019 dans les 28 pays de l’Union européenne. En France, les électeurs étant appelés à voter le dimanche, le scrutin aura lieu le 26 mai 2019.

79 sièges à pourvoir en France

Le renouvellement du Parlement européen se fait tous les cinq ans au suffrage universel direct. A cette occasion, les électeurs des Etats-membres élisent les députés qui siégeront au Parlement européen.

Selon la législation, les prochains scrutins devaient se tenir entre le 6 et le 9 juin. Toutefois, le Conseil a expliqué dans un communiqué que les Etats membres « ont jugé qu’il était impossible » de les organiser à ces dates. Ainsi, la période retenue, entre le 23 et le 26 mai 2019, en fonction du jour où un pays organise ses élections, était celle préconisée par le Parlement européen. La décision finale sera prise à l’issue de la procédure formelle, qui inclut encore une consultation des eurodéputés et un vote à l’unanimité des 28 Etats-membres.

A noter également que les européennes de mai 2019 donneront naissance à un nouveau Parlement réduit. En effet, compte tenu du Brexit, les sièges des 73 eurodéputés britanniques ne seront pas renouvelés. Toutefois, parmi ces places vacantes, 27 seront redistribuées entre les 14 États membres de l’Union européenne. Et notamment au sein des pays sous-représentés dans l’hémicycle par rapport à leur population. Le nombre de sièges total passera ainsi de 751 à 705.

En France, 79 sièges seront à pourvoir. Ainsi, lors du prochain scrutin de 2019, chaque parti présentera une liste unique de candidats. Et celle-ci sera valable pour tout le territoire français. Ainsi, les électeurs de Nouvelle-Aquitaine, Bretagne ou encore Île-de-France voteront pour les mêmes candidats. En effet, afin de relancer la participation des Français à cette élection, l’Assemblée nationale a voté le projet de loi qui prévoit le retour à une circonscription nationale.

Les partis politiques organisent leurs campagnes

Depuis quelques semaines, les personnalités politiques françaises ont commencé à s’exprimer quant à leur éventuelle candidature. Ainsi, Valérie Pécresse a d’ores et déjà exclu d’être candidate. Même chose pour Alain Juppé qui a également déclaré, ce mardi, qu’il ne serait « pas candidat » l’an prochain. Il a dit « se reconnaître davantage dans le discours d‘Emmanuel Macron que dans celui de son parti d’origine », dirigé par Laurent Wauquiez. Son renoncement pourrait donc placer Virginie Calmels en tête de liste Les Républicains.

Dimanche 19 mars, Christophe Castaner a convoqué un bureau exécutif extraordinaire de la République en Marche à Paris. Cette assemblée a permis de lancer la campagne des européennes de 2019. Les ministres adhérents au parti, dont les représentants du gouvernement étaient réunis pour débuter la campagne sur le modèle de la «Grande marche» présidentielle. L’UDI (le parti de centre-droite) a déjà annoncé qu’il pourrait y avoir une alliance avec la majorité.

Enfin, plusieurs chefs de partis, tells que Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen, ont déclaré qu’ils ne se portaient pas candidats en tête de liste. Sur France 3, le leader de la France insoumise a annoncé qu’il ne serait « ni tête de liste, ni candidat ». Du côté du Front national, Marine Le Pen a également affirmé qu’elle ne serait pas tête de liste aux européennes.

Enfin, les différents mouvements de gauche en Europe ont exprimé leur volonté d’œuvrer ensemble lors du scrutin de 2019. Ainsi, Benoît Hamon et son mouvement Génération.s, a appelé au rassemblement des mouvements de gauche. Et ce, pour que les différentes listes nationales travaillent ensemble. Ce qui pourra permettre la création d’un nouveau groupe au Parlement européen et le soutien à un candidat commun pour la présidence de l’Union européenne.

 

Publié le mercredi 21 mars 2018 à 12:20, modifications mercredi 21 mars 2018 à 12:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct