Politique

Françoise Nyssen : Une éditrice nommée ministre de la Culture

Françoise Nyssen, co-directrice de la maison d’éditions Actes Sud, a été nommée ministre de la Culture. Elle remplace Audrey Azoulay, qui occupait le poste depuis le 11 février 2016.

Nommée ce mercredi 17 mai, ministre de la Culture, Françoise Nyssen est connue pour son engagement citoyen et sa détermination sans faille.

Ministre issue de la société civile et éditrice, elle avait fait savoir le 6 mai qu’elle voterait avec « détermination et joie pour Emmanuel Macron ».

En effet, Françoise Nyssen avait publié une tribune sur le site du magazine ActuaLitté.

“On a vu que lorsque l’extrême droite arrive au pouvoir ces libertés (de publier des auteurs de tous les pays) sont remises en cause. Avec Emmanuel Macron qui a mis la culture en première position de son programme, on pourra continuer.

Avait-elle alors justifié.

Ainsi, elle succède, rue de Valois, à Audrey Azoulay qui occupait le poste depuis le 11 février 2016.

Née le 9 juin 1951, à Etterbeek (en Belgique), elle présente la particularité d’avoir la double nationalité belge et française. Elle est d’ailleurs une Européenne convaincue.

D’abord chercheuse en biologie moléculaire, à la fin des années 1970, elle s’investit dans les comités de quartier bruxellois. Elle se passionne également pour l’urbanisme.

Puis son père, Hubert Nyssen, lui transmet le virus de l’édition.

Respectée du monde de la culture

Ainsi, elle a animé durant quarante ans la maison d’édition, Actes Sud, aux livres reconnaissables. Haute taille, papier sépia, typographie et maquettes sobres… Mais surtout aux choix exigeants.

En effet, l’éditrice peut se targuer de compter trois Prix Goncourt (Laurent Gaudé, Jérôme Ferrari et Mathias Enard) dans ses rangs. Ainsi que deux prix Nobel de littérature (Imre Kertész et Svetlana Alexievitch).

Engagée et défricheuse en littérature, elle a publié des auteurs comme l’Algérien Kamel Daoud. Le Britannique Salman Rushdie, la Turque Asli Erdogan ou l’Américain Paul Auster.

De plus, sa maison d’édition compte à son actif la série à succès de polars suédois Millenium, imaginée par Stieg Larsson et poursuivie par David Lagercrantz. Ou encore du best-seller mondial, Le charme discret de l’intestin, de l’Allemande Giulia Enders.

Ainsi, au fil des ans, Actes Sud est devenu un des plus importants éditeurs français. Composé d’une galaxie d’éditeurs (Payot & Rivages, Le Rouergue, Jacqueline Chambon, Sindbad…) la maison d’édition a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros.

En 2014, elle a créée avec son mari Jean-Paul Capitani, directeur du développement du groupe Actes Sud, l’école du Domaine du possible à Arles. Il s’agit d’une école innovante, active (sur le modèles écoles Freinet ou Montessori) fondée sur la coopération et la bienveillance.

Elle devrait effectuer ses premiers pas en tant que ministre de la Culture lors du festival de Cannes qui s’ouvre ce mercredi.

Réagissant à sa nomination, le président du festival de Cannes, Pierre Lescure a écrit sur son compte Twitter :

 

Publié le jeudi 18 mai 2017 à 10:53, modifications jeudi 18 mai 2017 à 9:56

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !