Politique

Présidentielle 2017 : Les déclarations de patrimoine des candidats publiées

Biens immobiliers, comptes bancaires, véhicules, collection d’art… Les onze candidats à la présidentielle ont déposé ce mercredi leurs déclarations de patrimoine à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Pour la première fois sous la Ve République, les déclarations de patrimoine des candidats à l’élection présidentielle ont été publiées mercredi 22 mars par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) sur son site. Toutefois, les informations n’ont pas été contrôlées.

Immobilier, biens supérieurs à 10.000 euros, voitures, comptes bancaires, mais aussi participations dans le capital de sociétés et dettes éventuelles… Chaque candidat a dû remplir ces rubriques et remettre sa déclaration, certifiée sur l’honneur, au Conseil constitutionnel avant vendredi soir dernier.

C’était une des conditions pour pouvoir concourir au premier tour le 23 avril.

C’est un nouveau pas franchi en matière de transparence et un réel progrès démocratique, à l’instar de ce qui se pratique dans d’autres pays comme les États-Unis et le Chili par exemple.

A ainsi estimé, dans une déclaration transmise à l’AFP, l’ancien magistrat Jean-Louis Nadal, l’actuel président de la HATVP.

Les déclarations figureront sur le site de la Haute autorité jusqu’à l’issue du premier tour, le 23 avril.

Ensuite, les déclarations des deux finalistes demeureront en ligne jusqu’à l’issue de l’élection présidentielle.

Emmanuel Macron, des droits d’auteur

Le fondateur d‘En Marche! n’a déclaré ni maison, ni appartement. Sa résidence du Touquet étant au nom de sa femme. Il n’a pas non plus de voiture.

Cependant, il a touché une belle avance (plus de 274 141 euros) sur les droits d’auteur de son livre, Révolution.

En outre, Emmanuel Macron possède de nombreux comptes en banques pour une valeur totale d’environ 130.000 euros, mais aussi quelques placements financiers, notamment à la banque Rothschild, où il a travaillé.

Marine Le Pen, une réévaluation de son patrimoine

La présidente du Front national n’a ni voiture, ni objet de valeur.

En revanche, Marine Le Pen possède des quotes-parts dans deux habitations. Une dans le Morbihan pour une valeur de 67 852 euros et l’autre dans les Hauts-de-Seine pour un montant de 194 861 euros.

Elle possède également des parts dans des sociétés civiles immobilières pour un montant total d’environ 350 000 euros.

Enfin, sa déclaration de patrimoine montre qu’elle a contractée deux prêts pour financer sa campagne. Un premier, à hauteur de 2 millions d’euros, en août 2016. Et un second de 4 millions d’euros en décembre dernier. Les deux l’ont été auprès de Cotelec, le micro-parti de son père, Jean-Marie Le Pen.

François Fillon, amateur de montres de luxe

Sans surprise, on retrouve dans la déclaration du candidat de la droite son manoir de Beaucé, dans la Sarthe, estimé à 750 000 euros.

François Fillon possède aussi 3 % d’une autre maison dans le département pour 41 300 euros ainsi que 44,3 % d’une maison située dans les Pyrénées-Atlantiques, pour 134 000 euros. Sa société de conseil 2FCONSEIL est évaluée à 97 888 euros. En décembre 2016, elle était estimée à seulement 11 518 euros.

La déclaration révèle également que le candidat a touché des « prêts familiaux » d’un montant de 30 000 euros à l’automne 2016 pour payer des dettes fiscales.

Outre de nombreux comptes en banques, qui détiennent plus de 40 000 euros, le député de Paris possède deux montres d’une valeur de 12 000 euros et de 15 000 euros. Il détient également deux voitures, estimées à 5 000 euros et 3 000 euros.

Benoît Hamon, à découvert

Le candidat socialiste a déclaré deux emprunts immobiliers, une vieille Opel Corsa, deux appartements et huit comptes bancaires. Dont trois sur lesquels il est à découvert d’une trentaine d’euros.

Jean-Luc Mélenchon, millionnaire

Le leader de la France Insoumise avait pris les devants. Etalant son patrimoine dans un article de blog acide dans la journée de mercredi.

On apprend donc que Jean-Luc Mélenchon est propriétaire d’un appartement et d’une maison. Son patrimoine est ainsi évalué à 965 000 euros.

Au total, je suis assez nanti pour rassurer les petits bourgeois et pas assez pour indigner mes voisins du kebab.

A-t-il écrit avec ironie.

Nicolas Dupont-Aignan, propriétaire foncier

Le candidat de Debout La France ne possède que très peu d’argent disponible sur ses comptes bancaires. A peine 110 euros sur un compte courant au Crédit mutuel et à peine plus de 458 euros sur un Livret Bleu.

On apprend qu’à la BNP, il est même à découvert de plus de 2 350 euros.

En revanche, qui a surpris par son coup de colère sur le plateau de TF1 possède six appartements à Paris, ainsi qu’une maison dans l’Essonne.

Philippe Poutou, juste une Peugeot

La déclaration de patrimoine du leader du Nouveau Parti anticapitaliste est rapide à lire.

En effet, Philipe Poutou ne possède rien.

Ni bien immobilier, ni part dans une quelconque société. Pas d’emprunt non plus, pas d’objets de valeur.

Son seul bien est une Peugeot 3008 achetée en 2012 pour 20 000 euros et qui n’en vaudrait à peine plus de 9 000 en 2017. Néanmoins, il dispose de quelques comptes bancaires dont la valeur totale est légèrement supérieure à 22 600 euros.

Nathalie Arthaud, moins de 9.000 euros

La candidate de Lutte ouvrière possède moins de 9.000 euros en cumulant son compte courant, son livre A, un CEL et un compte joint. À part ça, un appartement acheté à crédit qu’elle continue de rembourser et une Citroën C3 achetée il y a dix ans.

Jacques Cheminade, collectionneur d’art pré-colombien

Jacques Cheminade a dévoilé donc qu’il possède une collection d’objets préhistoriques et précolombiens. Des œuvres d’art estimées à 18 000 euros.

Jean Lassalle, le seul propriétaire de terre agricole

La déclaration de patrimoine du député des Pyrénées-Atlantiques est la seule des onze candidats à recenser une terre agricole. Jean Lassalle a contracté deux prêts en août et en septembre dernier. Dont un auprès de l’Assemblée nationale, à des fins de « consolidation de trésorerie ».

Il possède également deux véhicules, une Citroën C6 et une Fiat Doblo cargo.

François Asselineau parle parfois encore en francs

Le président de l’UPR possède 65 % de son logement parisien, pour une valeur de 975 000 euros mais aussi 75 % d’une résidence secondaire dans la Nièvre, soit 75 000 euros.

Il est également propriétaire d’un emplacement de parking estimé à 15 000 euros ainsi qu’un appartement en Polynésie française valant 117 000 euros.

Publié le jeudi 23 mars 2017 à 8:05, modifications jeudi 23 mars 2017 à 14:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !