Politique

1er mai : Des faits de violence graves durant la manifestation parisienne

Le défilé syndical a été gravement perturbé à Paris

Comme chaque année le 1er mai, les syndicats ont défilé dans Paris. Malheureusement cette année, la situation a rapidement dérapé, et les violences ont été extrêmement graves…

C’est quelques minutes seulement après le départ du défilé du 1er mai à Paris que les incidents ont éclaté. Tout à l’avant du cortège, des manifestants ont gravement perturbé l’événement.

Comme chaque année, un défilé syndical est organisé à Paris dans le cadre de la fête du travail. Malheureusement, la tension est à son comble dans cet entre-deux tours de l’élection présidentielle. Et tout ne s’est pas passé comme prévu. Le défilé partait place de la République, et rapidement, tout a dérapé.

Des cocktails Molotov

C’est sur la place de la Bastille que des manifestants vêtus de noirs et encagoulés se sont joints à la manifestation. Ces perturbateurs avaient véritablement l’intention de mettre le bazar, et de perturber le défilé syndical. Ils ont lancé des bouteilles et des cocktails Molotov sur les forces de l’ordre qui encadraient l’événement.

Immédiatement, les gendarmes ont été dans l’obligation de répliquer avec des grenades lacrymogènes. En tout, ce sont 150 personnes qui ont été isolées, rue de Lyon, pour tenter de calmer la foule.  Car la situation était très délicate, et a été difficile à maîtriser. Avant le retour au calme, ces incidents ont blessé plusieurs personnes, dont six policiers.

Cinq personnes ont été interpellées pour port d’arme, violences et dégradations sur la voie publique.

Des personnes blessées

Au total, ce sont six policiers qui ont été blessés dans ces échauffourées ce lundi 1er mai. Deux CRS ont été légèrement brûlés, de même que deux policiers de la Compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI) de la préfecture de Police. On compte également parmi les blessés, une fonctionnaire de la CSI qui a été blessée à la main lors de la manipulation d’une grenade.

Mais c’est surtout l’état d’un CRS qui inquiète car il a été très sérieusement brûlé, au niveau du visage. L’une de ses mains serait également gravement atteinte… La photo en dit long sur l’enfer qu’il a vécu.

Des témoignages incroyables

Certains manifestants ont pu témoigner en direct, notamment sur les réseaux sociaux, de la violence de la scène à laquelle ils ont assisté. Il semble que le cortège, qui était conduit par une intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires, ait été contraint de s’arrêter plusieurs fois. Les images ont rapidement été diffusées sur les réseaux sociaux.

On a ainsi pu découvrir que des abribus avaient été dégradés, de même que certaines vitrines de commerçants. Les images sont très impressionnantes, et prouvent que le climat est décidément très tendu dans notre pays.

Une réaction du Ministre de l’Intérieur

Rapidement, Matthias Fekl, le ministre de l’Intérieur, est officiellement sorti du silence pour condamner ces violences qu’il qualifie d’intolérables. Les forces de l’ordre ne doivent pas être prises pour cible dans le cadre de manifestations, et il a tenu à le rappeler.

Il a lancé un appel au calme dans le cadre d’un communiqué officiel que voici :

Un retour au calme

Finalement, le défilé syndical a repris son cours aux alentours de 16h. Les organisateurs pensaient sans doute pouvoir poursuivre le défilé dans le calme. Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

En effet, l’événement a à nouveau été interrompu à 17h30, à son arrivée place de la Nation. De nouvelles violences ont éclaté, mettant fin à la manifestation.

Encore une fois, les forces de l’ordre ont été contraintes d’intervenir pour tenter de forcer à un retour au calme. On sait que ce fut compliqué un long moment, jusqu’à 18h30, une borne Autolib ayant été incendiée, et des vitres ayant été brisées.

Mais finalement, les forces de l’ordre ont eu gain de cause : enfin, le calme était de retour peu avant 19h…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce 1er mai aura été sous tension…

Publié le mardi 2 mai 2017 à 9:56, modifications mardi 2 mai 2017 à 9:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !