Actualité

Piñatex : Du cuir d’ananas pour remplacer le cuir d’animal

S’inspirant de la culture textile aux Philippines, la créatrice Carmen Hijosa a mis au point un textile moins onéreux, aussi souple et résistant que le cuir animal à partir de l’ananas …

La designer espagnole, Carmen Hijosa, a créé le Piñatex, ce cuir végétal fabriqué à base de fibres d’ananas. Pour ce faire, elle s’est inspirée du Barong Tagalog, un vêtement porté par les hommes aux Philippines lors de cérémonies.

Le Piñatex est composé de fibres extraites de feuilles d’ananas sur les plantations de cultivateurs avant que ceux-ci ne récoltent que les fruits. Les feuilles ainsi cueillies sont transformées en matière textile à l’issue d’un traitement industriel. Tous les résidus de cette collecte servent ensuite d’engrais naturel. Pour produire 1m² de Piñatex, il faut 480 feuilles, soit environ 16 ananas.

5 ans de recherches et de développement au Royal College of Art de Londres ont été nécessaires pour élaborer ce nouveau matériau. Après avoir déposé la marque Piñatex, Carmen Hijosa a participé à la création de l’entreprise Ananas Anam dont le but est d’exploiter et de développer différents champs d’application pour ce nouveau textile.

Ce cuir végétal supporte la teinture et peut donc être imprimé ou traité afin de créer différentes textures (notamment les motifs du cuir animal). Différentes épaisseurs sont également envisageables selon le produit final. Si le Piñatex constitue une alternative aux matériaux traditionnels (cuirs ou produits textiles à base de pétroles), il est aussi socio et éco-durable, grâce à une production qui minimise les impacts environnementaux.

Si l’on en croit Carmen Hijosa, le cuir d’ananas ne nécessite pas d’extension de culture (comme c’est le cas avec la production de l’huile de palme, incriminée dans la déforestation). Enfin, la créatrice met en avant que les déchets engendrés par sa production représentent seulement 5% de la matière première contre 25% pour le cuir.

Après une dizaine d’années de recherche et développement, des sacs, des chaussures, des sièges auto, de poufs ou des chapeaux ont été mis au point.

Cette collection a déjà été présentée le 12 décembre 2015 au sein du Royal College of Art de Londres, créant l’enthousiasme des acteurs de l’industrie textile.

Des modèles de chaussures en Piñatex ont d’ailleurs été produits en partenariat avec les marques Camper et Puma.

Il y a de plus en plus de marques qui cherchent des nouveaux textiles durables, et c’est véritablement là que réside notre positionnement. C’est difficile, il faut être performant, et cela prendra du temps, car pour le moment, ils produisent les premiers prototypes, cela peut plaire ou non. Ce ne sont ni des Converses à la mode, ni des produits en cuir, le marché doit donc s’y préparer.

A déclaré Carmen Hirosa.

Publié le lundi 9 mai 2016 à 9:31, modifications lundi 9 mai 2016 à 8:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !