Actualité

Piétons tués à Toronto : 10 accusations de meurtres contre Alek Minassian, un expert en informatique « socialement inadapté »

Les premiers éléments de l’enquête sur Alek Minassian, l’homme qui a foncé sur des piétons au volant d’une camionnette, à Toronto, dressent le portrait d’un homme solitaire aux motivations floues.

Depuis son arrestation lundi 23 avril dans la soirée, la photo d’Alek Minassian fait la Une des médias canadiens et américains. Or, les motivations de celui qui a foncé sur des piétons à Toronto au Canada et tuant au moins 10 personnes restent encore floues. Pourtant, les premières informations recueillies par la presse locale permettent d’esquisser le portrait d’un homme solitaire.

Inconnu des services de police

The Star a ainsi expliqué qu’en recherchant des détails sur le parcours d’Alek Minassian dans leurs serveurs, les enquêteurs canadiens n’ont rien trouvé. L’homme était donc jusqu’alors inconnu des services de police. Âgé de 25 ans, résident de Richmond Hill, dans la banlieue nord de Toronto, le suspect semblait mener une existence relativement banale. Les médias canadiens ont précisé que son profil LinkedIn montre qu’il étudiait l’informatique au Seneca College de Toronto, depuis 2011.

Or, l’un de ses camarades, interrogé par plusieurs médias, confirme l’avoir vu en cours jusqu’à la semaine dernière.

Mal à l’aise en société. Il gardait tout pour lui et ne parlait pas vraiment aux autres.

A-t-il confié.

Par ailleurs, le détail de la personnalité d’Alek Minassian a été confirmé par un homme. Ce dernier a fréquenté l’assaillant au lycée.

Je ne suis pas sûr qu’il ait jamais eu aucun ami proche, tout du moins en public.

A-t-il expliqué à CBC.

D’après The Sun Alek Minassian avait également participé au développement d’une application. Celle-ci permettait de trouver des places de parking à Toronto. Toutefois, celle-ci n’était plus mise à jour depuis 2014.

Célibataire involontaire

Alors, pourquoi cet homme en apparence si discret est-il passé à l’acte ? Des pistes émergent des premières recherches effectuées par les journalistes outre-Atlantique. Néanmoins, non confirmées par les autorités policières, elles doivent être considérées avec prudence.

Ainsi, un profil Facebook, présenté comme étant celui de l’assaillant et depuis supprimé, a fait l’objet de captures diffusées par des journalistes sur les réseaux sociaux. On peut y trouver un message confus, publié quelques heures avant l’attaque. Il annonce notamment la « rébellion » des « Incel ». Pour « involuntarily celibate », ce terme est employé aux Etats-Unis pour désigner les célibataires qui ne l’ont pas choisi.

Dans le même message, le compte attribué à Alek Minassian fait l’éloge du « Gentleman » Elliot Rodger.

Il s’agit du responsable d’une fusillade perpétrée en Californie en 2014. Le meurtrier s’était suicidé avant l’arrivée des forces de l’ordre. Or, sur une vidéo diffusée par plusieurs médias et qui aurait été filmée lundi, le conducteur de Toronto intime au policier qui lui fait face de le « tuer » à l’issue de son périple meurtrier.

Finalement interpellé, l’homme a été interrogé au plus vite. A présent, la police espère que son audition permette de déterminer « le mobile exact de son acte ».

Publié le mercredi 25 avril 2018 à 8:33, modifications mercredi 25 avril 2018 à 11:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !