Actualité

Le père d’une victime du Bataclan se bat pour la mémoire de sa fille

Auteur d’un émouvant discours lors de l’hommage aux victimes du terrorisme qui s’est déroulé aux Invalides, à Paris, lundi 19 septembre, Georges Salines publie aujourd’hui un livre visant, entre autre, à entretenir la mémoire de sa fille, Lola, victime du Bataclan.

Le 13 novembre 2015, un groupe de djihadistes pénétrait dans la salle de concert du Bataclan, ouvrant le feu sur la foule et provoquant ainsi la mort de 130 personnes venues assister à la prestation du groupe Eagles of Death Metal. Parmi elles, Lola, dont le père s’affaire aujourd’hui à entretenir la mémoire coûte que coûte.

Premier des proches à prendre la parole lors de l’hommage aux victimes du terrorisme, qui s’est déroulé à Paris, lundi 19 septembre, Georges Salines a créé une association portant le nom de 13 onze 15, qui vise à apporter entretenir le souvenir des victimes des attentats du 13 novembre.

Refusant de faire le deuil de Lola, Georges Salines, médecin spécialiste de santé environnementale, publie également un livre intitulé L’indicible, de A à Z, dans lequel il témoigne notamment de son engagement visant à combattre l’oubli auquel sont souvent confrontées les familles des victimes.

Très marqué par les attaques terroristes ayant frappé la France après celles du 13 novembre, le papa de Lola affirme non sans une vive émotion :

J’ai pleuré le 22 mars, j’ai pleuré le 14 juillet (…) victimes innocentes, vous êtes mes frères et mes soeurs.

Alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère, Georges Salines a lui-même été confronté à un attentat, celui du Milk Bar à Alger, en 1956, pendant la guerre d’Algérie. Une opération à l’époque commanditée par le Front de Libération nationale (FLN) causant la mort de plusieurs enfants. A la tribune disposée aux Invalides, l’homme est revenu sur cet événement tragique, affirmant :

Aucune cause, ne vaut qu’on arrache le pied d’un enfant de 8 ans. Aucune. Victimes innocentes de toutes les violences terroristes, vous êtes mes frères et mes sœurs et je veux que mon pays aussi vous affirme cette fraternité. Voilà une première raison pour laquelle cet hommage me semble indispensable.

Et d’ajouter :

Cet hommage national peut aussi servir à ça: rappeler que parmi les victimes du terrorisme, les musulmans sont très nombreux et sont aussi nos frères. La République française ne vaincra pas le terrorisme en trahissant ses valeurs (…) mais en étant fidèle à son slogan : liberté, égalité, fraternité.

Publié le mardi 20 septembre 2016 à 10:07, modifications mardi 20 septembre 2016 à 8:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !