Actualité

Pénurie d’essence : Un blocage qui promet de se prolonger

Avec six raffineries bloquées sur huit, la France va sans doute faire face à une véritable pénurie d’essence. Les revendications des grévistes sont claires, ils demandent au gouvernement le retrait de la loi travail, mais chaque partie campe sur ses positions, sclérosant le pays entier.

Six raffineries sur les huit du pays seraient bloquées d’après Emmanuel Lépine, le responsable de la branche pétrole de la CGT. Selon France Info, il s’agirait de celles de Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique), Grandpuits (Seine-et-Marne), Feyzin (métropole de Lyon), Provence-la-Mède et Martigues (Bouches-du-Rhône) et plus récemment celle de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Empêchant ainsi tout réapprovisionnement, l’arrêt des raffineries serait la première cause de pénurie.

Face à cet accablant constat, des précautions ont été prises par certaines préfectures interdisant le remplissage de bidons et limitant la consommation d’essence selon le type de véhicule (Un maximum de 20 ou 30 litres et 40 à 150 pour les poids lourds). Laurent Michel, directeur général de l’Energie et du Climat au ministère de l’Environnement affirme que certaines stations ont enregistré une consommation « trois fois supérieure à la moyenne ». Au nord de la France on n’hésite plus à aller s’approvisionner en Belgique pour être sûr d’avoir un réservoir plein.

Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports, nous affirme que 1 500 stations essence sur les 12 000 du pays étaient dimanche soir en pénurie totale ou partielle. Des chiffres qui s’aggraveront probablement dans les jours à venir puisque toutes ces grèves partent de la loi travail passée en force par le gouvernement grâce à l’article 49.3 de la constitution. Les routiers ont alors arrêté de travailler pour manifester contre cette loi qui prévoyait de descendre à 10% la rémunération des heures supplémentaires jusqu’alors majorées entre 25% et 50%. Bien que Manuel Valls et Alain Vidalies aient affirmé qu’elle ne descendrait pas en dessous des 25%, cela n’a pas suffi à calmer les grévistes. Ayant rapidement obtenu le soutien de la branche pétrole de la CGT, avec Force ouvrière (FO), le ravitaillement en essence des stations-service a rapidement été bloqué et tous demandent le retrait de la loi travail.

Emmanuel Lépine l’affirme haut et clair sur France Info :

On ne bougera pas tant que la loi travail ne sera pas retirée. Cela va durer au moins toute cette semaine.

Il déclare que le blocage est :

La conséquence de l’entêtement du gouvernement à ne pas répondre à ce que demandent les gens.

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez s’est quant à lui insurgé face à l’envoi :

Des forces de l’ordre pour casser les grèves.

Et souhaite une généralisation de celles-ci.

La pénurie d’essence risque donc de devenir un véritable problème dans les jours à venir puisque l’on voit mal le gouvernement abdiquer ou bien les grèves s’arrêter de sitôt. Quand bien même les raffineries bloquées seraient de nouveau mises en marche, il ne faut pas moins de trois jours pour les stopper, et donc tout autant pour qu’elles se remettent en fonctionnement.

Bien que Manuel Valls ait affirmé aux micros de BFMTV et de la chaîne israélienne i24 News depuis Tel-Aviv que l’Etat allait :

Continuer à évacuer un certain nombre de sites et notamment les dépôts

de carburant, le gouvernement semble quelque peu démuni face à l’ampleur des évènements.

D’après Libération, FO Transports attend la décision de son congrès qui se tiendra cette semaine et qui décidera de la suite du mouvement. Les Syndicats CGT et FO appellent quand même à une continuation du blocage, demandant aux dockers de suivre les appels à la grève du 26 mai et du 14 juin. Alain Vidalies affirme que le gouvernement dispose de « stocks stratégiques » qui n’ont pas été utilisés pour l’instant et qui :

Permettent à la France d’avoir plusieurs semaines, de nombreuses semaines de consommation devant elle.

Un fait qui n’a cependant rien d’une solution durable pour un pays de plus en plus en manque de carburant.

Publié le mardi 24 mai 2016 à 9:48, modifications mardi 24 mai 2016 à 9:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !