Actualité

Penelope Gate : une perquisition a été menée à l’Assemblée nationale

Le Penelope Gate continue d’empoisonner la campagne de François Fillon, le grand gagnant de la primaire de la droite et du centre. Grandissime favori pour être le futur locataire de l’Elysée, le candidat de l’honnêteté et de la transparence est plongé dans une tempête médiatique et judiciaire depuis près d’une semaine après la publication d’un article dans l’édition du 25 janvier du “Canard Enchaîné”. Une perquisition aurait été effectuée dans la journée du mardi 31 janvier à l’Assemblée nationale, dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet financier sur l’emploi présumé fictif de Penelope Fillon en tant qu’attachée parlementaire, suite aux révélations de l’hebdomadaire satirique.

L’enquête dans l’affaire du Penelope Gate se poursuit avant la publication d’une nouvelle édition du Canard Enchaîné en ce mercredi 01er février. Selon l’agence de presse Reuters, une perquisition s’est déroulée le mardi 31 janvier à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs de Penelope Fillon.

Une perquisition menée à l’Assemblée nationale

Cette perquisition n’a pas été effectuée dans le bureau de François Fillon qui occupe la fonction de député de Paris. Elle aurait ainsi visé les services administratifs, notamment ceux en charge des salaires et des paiements. Ces bureaux sont situés dans une annexe de l’Assemblée. Ces informations sur la perquisition dans ce haut lieu du pouvoir auraient été transmises par une source parlementaire auprès d’un journaliste de Reuters. L’AFP et la rédaction de LCI ont confirmé et relayé cette étape importante dans l’enquête.

Le couple Fillon entendu par le parquet national financier

Cette perquisition intervient donc juste après l’audition du couple Fillon, effectuée la veille, dans la journée du lundi 30 janvier. François Fillon et Penelope Fillon ont ainsi été entendus pendant près de cinq heures à Versailles auprès du parquet national financier. Ils ont donc tenu à apporter de nombreuses preuves et à établir toute la vérité sur le travail d’attachée parlementaire effectué ces dernières années par Penelope Fillon. Une enquête préliminaire a été ouverte le mercredi 25 janvier pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.

Des investigations menées auprès de La Revue des deux mondes

Penelope Fillon est également visée par des soupçons d’emploi fictif suite à des sommes touchées auprès de La Revue des Deux Mondes. Le propriétaire de ce titre de presse, Marc Ladreit de Lacharrière, a été également entendu par les policiers de l’office central de lutte contre la corruption et les infractions financières à Nanterre dans la matinée du lundi 30 janvier. Son témoignage devrait permettre d’éclairer les enquêteurs sur les conditions de travail de Penelope Fillon au sein du journal. Une perquisition avait également été effectuée jeudi dernier dans les locaux de la rédaction.

La confiance de François Fillon face à la tempête médiatique et judiciaire

L’avocat de François Fillon, Me Antonin Lévy, a tenu à saluer le bon déroulement et l’avancée de l’enquête. Il a exprimé la confiance de son client au micro de RTL en ce mardi matin. Selon son avocat, François Fillon est :

serein naturellement parce que, compte tenu des explications qu’il a données, des questions qui lui ont été posées, il n’a aucun doute sur le fait que l’issue de cette procédure sera favorable. On se réjouit de l’évolution rapide de l’enquête afin qu’elle soit tout aussi rapidement clôturée.

Les membres de l’équipe du candidat de la droite à l’élection présidentielle ont réagi suite à cette audition. Selon eux, François Fillon a ainsi pu :

apporter des éléments utiles à la manifestation de la vérité afin d’établir le travail réalisé par Madame Fillon.

Les premières indications sur la perquisition menée à l’Assemblée nationale

Selon des informations de France Inter, les enquêteurs en charge de la perquisition à l’Assemblée nationale auraient un but bien précis. Ils seraient à la recherche des contrats de travail de Penelope Fillon.

D’après des révélations du Parisien, cette perquisition aurait permis aux policiers de constater que Penelope Fillon, à l’époque où elle prétendait occuper un poste d’assistante parlementaire, ne disposait ni de :

badge d’accès, ni de messagerie électronique spécifique.

Penelope Gate  : l’affaire qui empoisonne la candidature de François Fillon à l’élection présidentielle

L’enquête a été ouverte mercredi dernier suite aux révélations du Canard Enchaîné. Selon l’hebdomadaire satirique, Penelope Fillon aurait été rémunérée 500.000 euros pour son travail d’attachée parlementaire. Elle aurait exercé cette fonction auprès de son mari et de son suppléant. Elle aurait également perçu près de 100.000 euros pour sa collaboration à La Revue des Deux Mondes. Ces deux missions seraient en réalité des emplois fictifs selon Le Canard Enchaîné.

Les investigations vont donc se poursuivre après l’audition du couple Fillon et suite à la perquisition à l’Assemblée nationale. Marc Joulaud, le maire de Sablé-sur-Sarthe, devrait être entendu dans la journée du mercredi 01er février. L’élu en question aurait notamment employé Penelope Fillon pendant cinq ans.

Reste à espérer pour François Fillon et son épouse que les rédactions du Canard Enchaîné, de Mediapart, du JDD et du Monde ne publient de nouvelles révélations fracassantes dans leurs éditions à paraître dans les jours et les semaines qui viennent.

S’il était mis en examen, François Fillon s’est engagé à se retirer de la course pour l’élection présidentielle. Un tel scénario serait une véritable catastrophe pour la droite. Emmanuel Macron et Marine Le Pen auraient alors un boulevard pour atteindre le second tour.

Publié le mardi 31 janvier 2017 à 18:29, modifications mardi 31 janvier 2017 à 18:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !