Actualité

Penelope Gate : François Fillon contre-attaque lors d’une conférence de presse

François Fillon joue la carte de la transparence et poursuit sa campagne en route vers l’Elysée

François Fillon a donné une conférence de presse en ce lundi 06 février pour apporter toutes les réponses aux Français et à ses électeurs sur la crise qui secoue sa campagne depuis une dizaine de jours suite aux révélations du Canard Enchaîné sur les soupçons d’emplois présumés fictifs de sa compagne Pénélope Fillon. Ce Penelope Gate est venu entacher l’image du candidat de la droite et du centre pour l’élection présidentielle.

François Fillon a tenu à jouer la carte de la transparence dans l’affaire du Penelope Gate lors d’un point presse. Le candidat de la droite a tenu à répondre au tribunal médiatique avec cette conférence de presse, organisée dans la journée du lundi 6 février. François Fillon est revenu sur tous les dossiers qui ont empoisonné sa campagne. Le candidat de la droite est apparu droit dans ses bottes. L’ancien Premier Ministre a donc mené une contre-offensive politique avec ce message adressé à la presse, à ses électeurs et aux Français.

Le candidat de la droite et du centre s’est donc livré à un exercice de transparence inévitable. Il a posé tous les éléments sur la table. François Fillon a reconnu son erreur et a tenu à présenter ses excuses aux Français.

Tous les faits évoqués sont légaux et transparents. Oui, j’ai employé mon épouse comme collaboratrice. J’ai commis une erreur mais je n’ai rien fait d’illégal […] Je présente mes excuses aux Français […] C’est une nouvelle campagne qui commence.

Les éléments dévoilés par François Fillon sur le plan financier et matériel

François Fillon a évoqué le montant réel du salaire moyen de sa compagne Penelope Fillon en tant qu’assistante parlementaire : 3 677 euros, net, mensuel. Il a également dévoilé le montant des salaires de ses enfants, qui ont travaillé quelques mois à ses côtés, pour une somme de 3 000 euros par mois.

Les crédits alloués et l’argent utilisé sont donc des sommes attribuées légalement à chaque parlementaire pour qu’ils puissent rémunérer leurs collaborateurs. Ce dispositif est effectivement autorisé par la loi. Mais un cas de conscience s’est posé sur le plan moral pour le candidat depuis le début de cette polémique. C’est la raison pour laquelle il a tenu à s’excuser.

François Fillon a également évoqué l’ensemble de ses comptes bancaires et a indiqué qu’il n’était pas assujetti à l’ISF. Il a balayé les polémiques sur l’absence de badge et de courrier électronique de sa compagne à l’Assemblée.

François Fillon n’a donc pas du tout l’intention d’abdiquer et de se retirer de la course à la présidentielle. Il va d’ailleurs publier sur son site Internet dans la soirée du lundi 06 février des documents et des preuves tangibles sur le travail de sa compagne, Penelope Fillon, à ses côtés.

Un complot politique et un acharnement médiatique ?

Il estime être victime d’un lynchage médiatique. L’ancien Premier Ministre a indiqué qu’il respectait la loi. Il a dénoncé la « violence des attaques » et a indiqué qu’il ressentait une « colère froide »

François Fillon a évoqué une opération montée. Il s’est confronté aux questions directes et brûlantes de nombreux journalistes dans la seconde partie de la conférence de presse. Le candidat de la droite a dénoncé les fuites judiciaires dans les médias. Selon lui, il subit :

une campagne de presse d’une violence inouïe […] un procès calomnieux.

Cette opération de calomnie intervient à ses yeux de manière étonnante, juste avant l’élection présidentielle, une fois que les électeurs de la primaire de la droite ont désigné leur champion :

Les faits sont troublants. Ça fait beaucoup.

L’ancien Premier Ministre a dénoncé le traitement médiatique dont il est victime depuis les révélations dans le Canard Enchaîné. Le député de Paris a d’ailleurs invité les journalistes à mener une contre-enquête afin de savoir d’où pourraient provenir les fuites, la campagne de calomnie et les révélations dans cette affaire.

Le bouclier de François Fillon : son programme de rupture

François Fillon s’est montré très offensif lors de cette conférence de presse. Il s’en est pris ouvertement à Emmanuel Macron et à Marine Le Pen. Il a profité de cette tribune pour attaquer ses deux rivaux à l’élection présidentielle.

Mon programme dérange le désordre établi. […] Je ne suis pas le candidat d’un parti. […] C’est une nouvelle campagne qui commence. […] Rien ne me détournera. La France ne joue pas autre chose que son destin. […] Ce n’est pas le tribunal médiatique qui me jugera.

Moi ou le chaos

François Fillon est donc toujours mobilisé dans la campagne présidentielle. Il a indiqué qu’il n’y aurait pas de plan B, de solutions alternatives à sa candidature. Le timing est en effet très serré pour le parti Les Républicains pour trouver une éventuelle alternative crédible à la candidature de François Fillon. L’élection présidentielle se déroule effectivement dans 80 jours.

François Fillon se rendra dans les jours prochains à Troyes aux côtés de François Baroin, à Poitiers pour rencontrer Jean-Pierre Raffarin et le week-end prochain à La Réunion. Le candidat de la droite souhaite donc mener à bien son programme et son projet de rupture pour la France. Seule une mise en examen pourrait transformer son rêve présidentiel en cauchemar judiciaire.

La pique adressée à Mediapart

Lors d’une question d’une journaliste de Mediapart, François Fillon a tenu à répliquer de manière assez sévère et virulente. François Fillon semble ne pas avoir oublié les enquêtes et les révélations de la rédaction d’Edwy Plenel dans le cadre du Penelope Gate. Il a indiqué qu’à la différence de Mediapart, il n’avait pas subi de redressement fiscal.

Un trait d’humour ?

L’ancien Premier Ministre a tenté un rare trait d’humour sur les emplois présumés fictifs de sa femme lors de la conférence de presse de lundi. Il a évoqué la phrase popularisée par Les Guignols de l’Info dans l’affaire de dopage du cycliste Richard Virenque au Tour de France. Evoquant les propos de Penelope Fillon contradictoires dans les médias et son emploi réel d’attachée parlementaire à ses côtés, François Fillon a indiqué qu’elle n’avait bien évidemment pas pu occuper ce poste :

à l’insu de son plein gré.

Le mystère reste entier sur le dossier de La Revue des deux mondes

Aucun éclairage n’a été apporté en revanche sur l’emploi présumé fictif de Penelope Fillon auprès de la Revue des deux mondes. Aucune question n’a en effet été posée à ce sujet. François Fillon lui–même n’a pas parlé de cette accusation. L’enquête devrait apporter de nombreuses réponses dans ce dossier épineux.

Un homme affaibli ?

François Fillon a tenté de fendre l’armure au cours de cette conférence de presse. Il a été marqué et blessé par cette affaire en évoquant un « coup à l’estomac ».

L’enquête judiciaire se poursuit. François Fillon va de son côté poursuivre sa campagne. Il espère que cette conférence presse va lui permettre de tourner la page. Reste à savoir si les citoyens et les Français ont été rassurés par ses propos et son message.

Et vous, avez-vous été convaincus par la conférence de presse et les explications de François Fillon ?

Publié le lundi 6 février 2017 à 20:30, modifications mardi 7 février 2017 à 13:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !