Actualité

Penelope Fillon mise en examen dans l’affaire des emplois fictifs

Peut-être la fin du suspense dans l’affaire des emplois fictifs de la Famille Fillon. En effet, Penelope Fillon a été mise en examen. Retour sur les faits.

Mardi 28 mars, Pénélope Fillon a été entendue par les juges d’instruction à Versailles .

Trois chefs d’inculpation pour Pénélope Fillon

Le suspense des emplois fictifs de la famille Fillon semble arriver à sa fin puisque Madame Fillon a été mise en examen et est officiellement poursuivie pour « complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux et recel d’escroquerie aggravée ».

Des soupcons d’emplois fictifs auprès de son mari, François Fillon mais également au sein de La revue des deux mondes

Penelope Fillon affirme qu’elle s’occupait du « courrier arrivant à [leur] domicile », des « demandes d’administrés, problèmes personnels de gens en difficulté, sollicitations diverses ». Elle aurait également rédigé des « fiches et des mémos » pour son époux concernant des manifestations locales.

Pour l’instant, même si elle a affirmé avoir remis aux enquêteurs “des courriers avec des notations”, “des échanges de mails”, elle reconnait avoir retrouvé peu de documents.

Pour ce poste, elle aurait perçu en moyenne 3600 euros par mois.

Michel Crépu, qui dirigeait La revue des deux mondes au moment où Peneloppe Fillon y  “travaillait”, entre mai 2012 et décembre 2013, a déclaré :

Elle a bien signé deux ou peut-être trois notes de lecture , mais à aucun moment (…) je n’ai eu la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseiller littéraire .

Seules deux recensions ont été publiées alors qu’elle aurait touché un salaire brut mensuel de 5.000 euros entre 2012 et 2013. Elle dit également avoir eu un rôle de conseil éditorial.

Son avocat, Me Pierre Cornut-Gentille, a noté que “les magistrats instructeurs ont décidé de mettre en examen Penelope Fillon, dans la logique d’une enquête et d’une instruction conduites exclusivement à charge, au mépris de la séparation des pouvoirs et de la présomption d’innocence, dans des délais de rapidité hors norme”.

Et de poursuivre :

Lorsque cette affaire sera examinée dans la sérénité et le respect des principes de droit, je maintiens que l’innocence de Penelope et de François Fillon sera reconnue.

François Fillon défend le travail de son épouse, pénélope

Il a affirmé que ces “tâches simples mais essentielles” était indispensable dans le cadre d’une relation de travail très personnelle telles que la gestion de son agenda ou la préparation de ses discours.

Publié le mercredi 29 mars 2017 à 12:15, modifications mercredi 29 mars 2017 à 12:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !