Actualité

Etats-Unis : Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Trump, accusé de “complot contre les Etats-Unis”

Il serait impliqué dans une affaire de corruption en Ukraine : 12,7 millions de dollars en jeu

Paul Manafort a plusieurs fois attiré l’attention pour ses rapports troubles avec des dirigeants politiques. La dernière notable date du 19 août 2016. Ce jour, Paul Manafort a été contraint de donner sa démission au futur président Donald Trump. Accusé d’avoir reçu de l’argent d’un parti politique pro-russe d’Ukraine, il a toujours démenti.

L’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, vient d’être formellement inculpé de douze chefs d’inculpation. Il s’agit d’une des premières personnalités inquiétée dans le cadre de cette affaire qui embarasse Trump depuis son arrivée à la Maison blanche.

👉 De quoi est-il accusé ?

Le New York Times avait lancé l’alerte. Quatre jours avant la démission de Paul Manafort, le quotidien avait fait état des liens troubles que l’intéressé entretenait avec l’ex-président ukrainien (et pro-russe) Viktor Ianoukovitch, sur fond de soupçons de corruption et de versements occultes.

Depuis, d’autres chefs d’inculpation ont emergé. Validés par un grand jury fédéral, ils visent notamment des faits présumés de conspiration en vue de blanchiment d’argent, violation des lois fédérales sur le lobbying et les activités bancaires, précise un communiqué diffusé par les services du procureur Mueller.

Paul Manafort est également accusé de fausses déclarations et de dissimulation de comptes bancaires à l’étranger. L’accusé s’est rendu lundi au bureau du FBI du Washington. Il devrait être présenté à la justice prochainement, a précisé Peter Carr, le porte-parole de Robert Mueller.

La décision est tombée ce lundi 30 octobre. Désormais, Paul Manafort, 68 ans, est également inculpé de “complot contre les États-Unis” et assigné à résidence.

👉 Pourquoi parle t’on de complot contre les Etats-Unis?

Paul Manafort est soupçonné d’avoir touché 12,7 millions de dollars entre 2007 et 2012 pendant qu’il était consultant pour le parti prorusse de l’ex-président ukrainien, Viktor Ianoukovitch. Dans la foulée, le New York Times affirme qu’il a pris contact à plusieurs reprises avec les services de renseignements russes en 2015

Il récuse ces accusations :

Je n’ai jamais parlé sciemment à des agents du renseignement russe. Ce n’est pas comme si ces personnes portaient des badges où il est marqué ‘Je suis un agent du renseignement russe’

Mais les soupçons selon lesquels il aurait collaboré avec la Russie ne s’arrêtent pas là. En effet, on lui reproche également d’avoir mis en place un plan de stratégie pour un magnat russe de l’aluminium. À l’époque, Manafort dément ces accusations. Toutefois, il admettait avoir été «un représentant personnel ou d’affaires dans des pays où il avait des investissements».

👉 Trump défend Manafort

Le président américain Donald Trump a réaffirmé ce lundi 30 octobre qu’il n’existait “aucune collusion” entre son équipe et la Russie.

Il affirme dans un tweet que “les événements mentionnés ont eu lieu longtemps avant qu’il (Paul Manafort) rejoigne la campagne”. Enfin, il incite ses détracteurs à regarder du côté des démocrates : “Check the DEMS”

👉 Des associés de longue date

Paul Manafort baigne depuis très longtemps dans la politique, toujours dans le camp républicain. Dès 1976, il défend les intérêts de Gerald Ford contre Ronald Reagan. Il va ensuite travailler pour le camp adverse de 1981 et 1984, avant de conseiller Georges Bush père et Bob Dole.

Encouragé par la victoire de Ronald Reagan, Paul Manafort fonde une entreprise de lobbying en 1982 sous le nom de «Black, Manafort, Strone and Kelly» pour devenir «BKSH & Associates» en 1996.

C’est notamment via cette entreprise qu’il commence les affaires avec l’homme d’affaires Donald Trump. Il rejoindra son équipe en mars 2016 avant de devenir son directeur de campagne en juin de la même année.

 

Publié le mardi 31 octobre 2017 à 17:06, modifications mardi 31 octobre 2017 à 16:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire