Actualité

Paris va tester la suppression des feux tricolores

Le Conseil de Paris avait voté en février dernier l’essai de suppression des feux tricolores dans le XIVème arrondissement de Paris.

Paris veut-elle en finir avec les feux tricolores aux carrefours ? Cette idée, si étonnante soit-elle, va pourtant être mise en œuvre, à titre expérimental, dans le 14e arrondissement de Paris.

En effet, selon une information confirmée par le Journal du Dimanche, dans son édition du 22 octobre, de novembre à début juin six carrefours à proximité de la gare Montparnasse ne seront donc plus régulés par des feux tricolores. Ceux-ci vont disparaître au profit d’un panneau “Stop”, d’un “Cédez le passage” ou d’une priorité à droite. Cette expérimentation avait été validée en février dernier par le Conseil de Paris.

À l’origine de l’initiative, le groupe parisien Europe-Ecologie-Les Verts avait présenté ce projet. Ainsi, les feux tricolores vont être « camouflés ». Ils seront « remplacés par des capteurs et autres caméras qui mesureront les flux ».

Réguler la circulation et réduire la pollution

Les raisons pour supprimer les feux sont nombreuses. Il s’agit d’abord de question environnementale. En effet, lorsque les véhicules s’arrêtent et redémarrent fréquemment, ils consomment plus de carburant et s’usent plus vite. Ensuite, le Conseil de Paris a avancé des raisons de nuisance sonore. L’absence de feux devrait permettre la réduction du bruit.

Toutefois, l’objectif principal est essentiellement de préserver la sécurité des piétons. Selon différentes études, grâce aux cédez-le-passage, les conducteurs sont plus vigilants. En effet, les observations ont démontré que les feux tricolores auraient au contraire tendance à les faire accélérer pour éviter de s’arrêter au rouge.

Ainsi, six carrefours vont être concernés, à l’intérieur d’un quadrilatère formé par les rues Raymond-Losserand, de Gergovie, de l’Ouest et du Château, traversé par la rue Pernety. De plus, un septième carrefour est concerné. Il est situé à deux pas, à l’angle de la rue du Château et de la rue Didot.

La ville évolue. Un certain nombre de feux qui ont pu être utiles à une époque ne sont plus pertinents aujourd’hui. Ils ont même des effets pervers. Là où c’est possible, la traversée piétonne doit redevenir prioritaire en permanence.

A justifié Christophe Najdovski, le maire adjoint EELV chargé de la voirie et des déplacements.

Publié le mardi 24 octobre 2017 à 10:36, modifications mardi 24 octobre 2017 à 10:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire