Actualité

Paris : Un militaire de l’opération Sentinelle attaqué à coup de couteau

L’agresseur a rapidement été maîtrisé par le militaire de l’opération Sentinelle. Aucune personne n’a été blessée.

Ce vendredi 15 septembre, un homme armé d’un couteau a attaqué un militaire de l’opération Sentinelle qui était en patrouille à la station de métro Châtelet, à Paris.

Allahou Akbar, vous êtes des mécréants.

A-t-il déclaré lors de l’attaque

Aucun blessé

L’agression, qui a eu lieu vers 6h30, n’a cependant fait aucun blessé. En effet, l’assaillant a rapidement été maîtrisé par le militaire. Ce dernier a réussi à s’emparer de la lame de 20 centimètres. Or, selon les premiers éléments de l’enquête, l’assaillant aurait tenu des propos faisant référence à Allah.

En outre, l’individu n’est pas connu des services de police. Ainsi, l’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire avant que le parquet antiterroriste ne soit saisi.

Invitée de La Matinale de Patrick Cohen ce vendredi matin sur Europe 1, la ministre des Armées Florence Parly a réagi à cette attaque :

L’homme a été maîtrisé. C’est la preuve du professionnalisme et de l’efficacité des soldats de Sentinelle dans cette mission de protection.

A-t-elle affirmé en ajoutant :

Nous n’en savons pas plus sur les intentions de l’agresseur qui a été arrêté.

Septième attaque contre la force Sentinelle

L’attaque de vendredi matin est la septième commise contre des militaires de la force Sentinelle, mise en place dans le cadre du plan Vigipirate après les attentats de janvier 2015.

La dernière, le 9 août à Levallois-Perret, avait fait six blessés parmi un groupe de militaires percutés par une voiture.

Ainsi, face à ces attaques qui visent régulièrement des militaires de l’opération Sentinelle, le gouvernement a annoncé jeudi « une évolution du dispositif ».

En effet, Florence Parly a réaffirmé la volonté du gouvernement de modifier l’organisation de cette large opération de surveillance militaire :

Il faut être plus imprévisible, plus discret, plus à la manoeuvre. Ne pas permettre à l’agresseur de disposer d’un certain nombre d’informations qui rendraient l’opération moins efficace et exposeraient de façon inutile les forces engagées.

Publié le vendredi 15 septembre 2017 à 11:17, modifications vendredi 15 septembre 2017 à 11:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !