Actualité

Paris : Le récit angoissant de la prise d’otages du Xe arrondissement

Que s’est-il exactement passé lors de cette prise d’otage particulièrement angoissante dans le Xe arrondissement de Paris ce mardi 13 juin ?

C’est une prise d’otages qui aurait pu très mal tourner. En effet, Youssef O., un jeune marocain âgé de 26 ans, a retenu deux personnes en otage pendant près de quatre heures à Paris, avant d’être interpellé dans un état de désorientation avancée.

La piste terroriste définitivement exclue

Ce moment difficile aura duré quatre heures. Armé d’un couteau et d’un fusil factice, Youssef O. a créé la panique au 45, rue des petites écuries dans le Xe arrondissement de Paris.

Les forces d’élite de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) ont finalement interpellé le jeune homme de 26 ans aux alentours de 20 heures ce mardi 13 juin. Les deux personnes en otage ont été délivrées. L’une d’entre elle avait toutefois été ligotée et recouverte d’essence, tandis que l’autre a été menacée à maintes reprises avec un couteau.

Le jeune Youssef O. a quant à lui été placé en garde à vue dans la soirée du 13 juin. Il était dans un état très confus et désorienté. Les enquêteurs ont donc définitivement écarté l’hypothèse terroriste, qui avait d’abord été envisagée.

Le récit cauchemardesque de la prise d’otages

C’est à 15h30 que le jeune délinquant s’est introduit dans l’immeuble situé au numéro 45 de la rue des petites écuries. Il s’y est d’abord présenté comme un livreur avant de semer la panique dans tout le secteur.

C’est d’ailleurs au même numéro que plusieurs start-ups et agences de communication possèdent leur bureau, comme la société Mixicom, qui travaille avec les célèbres YouTubeurs Norman et Cyprien. Les différents témoins affirment ne s’être rendu compte de la prise d’otages qu’une fois la nouvelle lancée sur les réseaux sociaux. Beaucoup d’entre eux ont également remarqué l’intervention des forces de l’ordre, qui ont bouclé secteur à partir de l’angle du Faubourg Poissonnière. Des tireurs ont même été positionnés aux fenêtres du bâtiment, prêts à intervenir en cas d’urgence.

Après avoir pénétré dans la cour du 45, le forcené a directement attaqué un homme en le frappant au niveau de l’arcade sourcilière. Mais celui-ci a pris la fuite suivi par sa femme enceinte avant de se réfugier dans un établissement voisin et de prévenir les forces de l’ordre. Armé d’un fusil et d’un couteau en réalité factices, Youssef O. a séquestré un homme et une femme avant d’asperger le hall d’essence.

Pendant ce temps, les employés du 45 rue des petites écuries ont dû s’éloigner des fenêtres et rester cloîtrés dans leurs bureaux pendant de longues heures. La situation a duré jusqu’en début de soirée, avant l’assaut conjoint de la BRI et Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP).

Un suspect en état de confusion mentale avancée

Le quartier a été entièrement bouclé dans un rayon de 100 m, pendant qu’un négociateur a pris contact avec le forcené. Mais celui-ci s’est vite rendu compte que les demandes du preneur d’otages étaient très incohérentes. Après avoir mentionné l’existence d’un complice imaginaire, celui-ci a demandé à avoir l’ambassadeur d’Iran, avant d’évoquer les affaires Théo et Maëlys, ainsi que la situation en Syrie.

Puis, les forces de l’ordre ont fini par ordonner l’assaut armé dans un canon à eau pour nettoyer l’essence et éviter que le suspect ne mette feu à l’immeuble. Ils ont fini par pénétrer dans la pièce où le forcené tenait son couteau sous la gorge de la victime. Ils ont pu l’interpeller sans utiliser leurs armes, et les deux victimes ont été hospitalisées, sans que leur état ne soit jugé préoccupant.

Le suspect a finalement été identifié comme Youssef O., né au Maroc. Celui-ci n’est ni fiché S, ni connu des services de psychiatrie. Son casier judiciaire était également vierge à l’exception d’une mention pour dégradation de biens il y a plusieurs années. Les motivations du jeune homme restent donc très floues, et l’enquête se chargera de les déterminer. En attendant, le suspect sera mis en examen pour enlèvement et séquestration, violence avec arme, et tentative d’homicide volontaire.

Publié le mercredi 13 juin 2018 à 17:09, modifications mercredi 13 juin 2018 à 16:31

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !