Actualité

Paris : La capitale ne veut plus d’animaux sauvages dans les cirques

C’est une décision importante qui vient d’être prise par la Ville de Paris ce mercredi. En effet, la capitale a décidé de devenir une ville sans animaux sauvages dans les cirques. Les défenseurs de la cause animale se sont empressés de féliciter la commune pour cette décision.

Un débat passionné et passionnant a été mené au sein de la Ville de Paris ces dernières semaines, concernant la maltraitance animale. Et notamment la présence d’animaux sauvages dans les cirques. Finalement, la majorité des élus parisiens a voté en faveur de la mesure présentée par Anne Hidalgo, la maire de Paris, à savoir la non présence d’animaux sauvages dans les cirques qui viennent à Paris. L’échéance de la mise en place de cette mesure dépendra de l’Etat.

Une décision qui semble faire l’unanimité

Cette décision doit son origine à une demande de la part du groupe écologiste et UDI-Modem. Les élus avaient demandé un débat sur cette question après qu’un tigre se soit échappé d’un cirque à Paris le 24 novembre dernier. L’animal avait été abattu par son propriétaire. De cet incident est survenu un débat passionné sur les animaux sauvages dans les cirques.

Il a été établi que les animaux sauvages dans les cirques n’étaient pas bien traités. Leur exploitation brutale pour amuser le public choque de plus en plus l’opinion publique. Et surtout, les élus affirment qu’il n’est pas logique de parler à tout va de biodiversité et de continuer à maltraiter ces animaux dans les cirques. Notamment lorsque ces animaux sont menacés d’extinction !

Un vœu plus qu’une décision…

Il faut savoir que les villes n’ont pas de compétence juridique en la matière. Cependant, la décision semble prise. Cette dernière a plutôt vocation d’être un vœu  mais cela reste une grande avancée. Des réunions seront organisées avec les propriétaires de cirque afin de trouver une solution convenant à tout le monde.

En Italie, l’utilisation d’animaux dans les cirques et spectacles itinérants est interdite depuis ce mois de novembre. Beaucoup d’associations ont élaboré des actions pour lutter contre le phénomène, avec des affiches dans le métro, ainsi que des lettres attribuées à France 2.

Publié le vendredi 15 décembre 2017 à 12:45, modifications vendredi 15 décembre 2017 à 10:53

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !