Actualité

Paris : Bientôt des parcs pour naturistes ? Des élus en rêvent

Une proposition inédite du groupe Europe-Ecologie-Les-Verts sera débattue pendant le Conseil de Paris. Elle propose la création d’une zone où la pratique du naturisme sera autorisée dans la capitale.

Paris a beaucoup de retard par rapport à d’autres grandes villes.

A déclaré David Belliard, le co-président du groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV) au Conseil de Paris, au micro d’Europe 1 ce samedi 24 septembre.

En effet, à Paris, il est strictement interdit d’être nu et aucune zone n’existe pour accueillir les naturistes. A l’exception de la piscine couverte Roger-Le-Gall, dans le 12e arrondissement, qui propose des créneaux de baignade aux naturistes.

A Barcelone, Munich ou Berlin par exemple, il y a des zones qui autorisent les personnes qui veulent pratiquer le naturisme à le faire.

A regretté David Belliard.

Puisque la capitale française ne dispose d’aucun lieu adapté à la pratique du naturisme, le groupe écologiste a un message clair :

que Paris puisse autoriser les personnes qui souhaitent pratiquer le naturisme, pendant l’été et en plein air, à pouvoir le faire librement. En toute sécurité et dans le respect des personnes.

Dans cet objectif, les élus EELV soumettront lundi 26 septembre au Conseil de Paris, une proposition pour ouvrir certains lieux de la capitale au naturisme « récréatif ».

Deux millions de personnes pratiquent le naturisme en France.

A justifié David Belliard.

Les écologistes et l’APNEL (l’Association pour la promotion du naturisme en liberté) ont d’ores et déjà des idées de lieux si cette proposition était retenue par le Conseil de Paris. Parmi cette liste on retrouve les Buttes-Chaumont, le Bois de Boulogne, le Bois de Vincennes ou encore le parc de Daumesnil, où la baignade sera notamment possible à l’horizon 2019.

En France, être nu au sein de l’espace public est considéré par les autorités comme de l’exhibitionnisme. Cependant, la pratique du naturisme connaît un engouement inédit en France, avec l’émergence de pratiques telles que la “randonue”, qui séduit de plus en plus d’amateurs de marche, ou des événements comme les “cyclonudistas”, des balades à vélos dans des grandes villes, en tenue d’Adam.

Cette année, la fête de l’Humanité a même vu éclore un stand naturiste.

Cependant cette proposition risque de se heurter aux sceptiques et aux opposants qui voient en ce projet une provocation.

Ce genre de proposition, c’est prêter le flanc à un tas de revendications communautaristes.

A déjà jugé Éric Azière, le président du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris, dans le Figaro.

Je suis effrayé des contorsions du débat politique, du burkini au naturisme que cela va engendrer.

Publié le dimanche 25 septembre 2016 à 11:33, modifications dimanche 25 septembre 2016 à 10:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !