Actualité

Le paquet de cigarettes bientôt à 10 euros ?

Marisol Touraine a revu sa proposition du paquet de cigarettes à 10 euros. Elle y est toujours favorable, mais l’échéance a changé…

Les fumeurs vont avoir un peu de répit…

Mardi 26 avril, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a affirmé, sur Sud Radio, qu’elle était toujours favorable à une augmentation significative du prix du paquet de cigarettes pour atteindre le seuil psychologique des 10 euros, mais pas avant 2017 :

Je souhaite que nous allions vers un paquet à 10 euros, mais pas sous ce quinquennat. On ne passe pas d’un paquet de 7 euros à un paquet à 10 euros en quelques mois

En effet, le 21 février déjà, la ministre de la Santé s’était déclaré favorable à :

Une augmentation forte, significative du prix du tabac avant l’élection présidentielle de 2017, pour atteindre le plus vite possible le seuil symbolique des 10 euros.

La dernière hausse remontait à janvier 2014 et avait porté le prix du paquet le moins onéreux à 6,50 euros et le plus cher à 7 euros.

D’un côté, les buralistes et les fabricants de cigarettes avaient rejeté de concert cette forte augmentation arguant qu’elle encourageait le marché noir et les importations depuis les pays limitrophes à la France.

De leur côté, les associations de lutte contre le tabac abondaient en faveur de la proposition de Marisol Touraine en estimant que seule une très forte hausse pourrait dissuader les fumeurs, plutôt que les hausses successives qui se sont révélées vaines jusqu’alors.

Cette position a été également défendue par la Cour des Comptes qui a réclamé, elle aussi, une forte hausse des prix dans son dernier rapport annuel.

Les objectifs du programme national de réduction du tabagisme seront difficiles à atteindre sans actionner le levier fiscal.

En octobre dernier, les députés avaient préféré renoncer à toute nouvelle augmentation des tarifs, afin de ne pas provoquer davantage les buralistes déjà très remontés contre le paquet neutre.

Rappelons que le tabac est la première cause de mortalité évitable en France.

Le tabagisme actif est considéré comme responsable de 90% des cancers du poumon et de 73 000 décès prématurés chaque année dans notre pays.

Selon les données INPES, l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé.

En tout cas, cette proposition ne sera pas approuvée avant 2017. Sans doute la mauvaise santé de la cote de popularité du Président de la République aura-t-elle eu raison de cette mesure de santé publique ?

Publié le mercredi 27 avril 2016 à 10:50, modifications mercredi 27 avril 2016 à 8:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !