Actualité

#PanamaPapers : Les Etats-Unis sont-ils irréprochables ?

A l’exception de quelques américains, aucun politicien ou grand patron des Etats-Unis n’a pour l’instant été impliqué dans les révélations sur la finance mondiale offshore et ce pour une bonne raison…

STORY - Episode 4/12

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : #PanamaPapers

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Voilà une interrogation qui agite les réseaux sociaux depuis les révélations du Consortium international des journalistes d’investigations (ICIJ) : pour quelles raisons n’y a-t-il aucune personnalité célèbre des Etats-Unis impliquée dans le scandale des Panama Papers ?

Avec plus de 11,5 millions de fichiers, les internautes voir quelques voix politiques, ont manifesté des doutes sur la supposée intégrité des américains.

Pourtant à y regarder de plus près, on comprend que les Etats-Unis sont malgré tout impactés par le scandale. Selon les données de l’ICIJ, le pays arrive en 4ème place (devant le Panama) des endroits dans lequel le cabinet Mossack Fonseca possède des intermédiaires qui servent notamment à attirer des clients.

Mais comparé au millier de noms français, les Etats-Unis restent peu affectés.

Cependant, la raison est à chercher ailleurs :

Les contribuables américains préfèrent placer leur argent dans les îles Caïmans ou aux Bermudes plutôt que d’utiliser les îles vierges britanniques ou les Bahamas. La loi aux Caïmans est faite pour épouser les marchés américains.

Affirme un expert.

En effet, l’absence des Etats-Unis des Panama Papers n’est pas une preuve d’honnêteté, mais peut s’expliquer par une certaine réticence à se tourner vers un pays lointain et qui plus est hispanophone, alors qu’ils peuvent avoir accès à des solutions plus faciles au sein du territoire.

Les Américains ont tellement de paradis fiscaux vers lesquels se tourner.

Résume pour l’AFP Nicholas Shaxson, auteur de l’ouvrage de référence Les Paradis fiscaux. Enquête sur les ravages de la finance néolibérale.

De plus, il est important de noter que les Etats-Unis ont signé des accords de transparence fiscale avec le Panama, n’incitant donc pas ses contribuables à y cacher leur bas de laine.

Si les Caïmans et les Iles Vierges britanniques sautent aux yeux quand on parle de paradis fiscaux, les américains ne sont en réalité même pas obligés de quitter leur pays pour cacher leurs secrets. Des Etats comme le Delaware ou le Wyoming permettent pour une poignée de dollars de créer des sociétés-écrans sans avoir à préciser qui en est le bénéficiaire réel.

Si le nombre d’américains impliqués est insignifiant, il pourrait néanmoins augmenter au fur et à mesure que seront publiées les révélations, si l’on en croit le journaliste britannique Nicholas Shaxson, auteur de nombreux ouvrages sur les paradis fiscaux.

Rappelons que l’ICIJ a annoncé qu’il publierait chaque jour et jusqu’au 17 avril de nouvelles informations. Ces révélations sont relayées en France par Le Monde et Cash Investigation.

Publié le samedi 9 avril 2016 à 14:59, modifications mercredi 8 novembre 2017 à 11:30

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !