Actualité

#PanamaPapers : La Première Dame d’Islande rattachée à un paradis fiscal

Depuis la découverte des “Panama Papers”, les médias ont révélé le nom de nombreuses personnalités figurant dans ces documents. Les médias à l’origine de ce scandale ont annoncé mardi que la Première Dame d’Islande, Dorrit Moussaieff, a un lien direct avec une société des Iles Vierges britanniques, paradis fiscal dans l’affaire qui fait scandale.

STORY - Episode 1/12

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : #PanamaPapers

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

Les médias du Consortium International des journalistes d’investigation (ICIJ) ont communiqué le nom de Dorrit Moussaief, épouse du chef de l’Etat islandais Olafur Ragnar Grimsson. Selon l’organisation, la Première Dame d’Islande figure dans les “Swiss Leaks“, liste de 100 000 clients de la banque HSBC ayant des biens dans les paradis fiscaux.

Quand le scandale éclate le 25 avril, après de nombreuses suspicions, la présidence islandaise s’exprime et indique aux médias que la Première Dame ignore tout au sujet des Panama Papers. Mais selon le quotidien britannique The Guardian,

Des fichiers bancaires qui ont fait l’objet d’une fuite montrent que la Première Dame est l’une des trois membres de la famille Moussaief coactionnaires d’une société des Iles Vierges britanniques appelée Jaywick Properties Inc.

Un quotidien allemand Suddeutsche Zeitung appuie cette thèse et dit détenir une preuve concrète du “lien entre la Première Dame et deux sociétés offshores ainsi que cinq autres comptes bancaires offshores”.

On attend donc de voir la suite…

Publié le mercredi 4 mai 2016 à 15:02, modifications mercredi 8 novembre 2017 à 11:41

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !