Actualité

Œufs contaminés : Le gouvernement publie une liste « évolutive » des produits concernés

Une première liste de produits contaminés au fipronil a été publiée par le ministère de l’Agriculture. Elle ne contient pour l’instant que des gaufres, commercialisées depuis le 23 juin sous plusieurs marques de distributeurs en France, mais fabriquées aux Pays-Bas.

Le scandale sanitaire des œufs contaminés prend de l’ampleur et gagne en transparence. En effet, le ministère de l’Agriculture a publié, jeudi 17 août, une première liste de produits contenant des traces de fipronil. Ils ont été vendus en France mais fabriqués aux Pays-Bas.

Pour le moment, il s’agit uniquement de gaufres industrielles sous marques de distributeurs.

Ainsi, dix-sept références de gaufres sous marque Leclerc, Carrefour, Intermarché, Leader Price, Franprix, Système U, Monoprix et Casino mises sur le marché depuis le 23 juin, figurent sur cette liste.

Tous les distributeurs français s’approvisionnent auprès du même fournisseur pour les gaufres vendues sous leurs marques propres.

A déclaré un porte-parole de Super-U.

Un seul produit de marque Carrefour a fait l’objet d’une notification à l’administration. Il s’agit des mini-gaufres poudrées aux œufs frais fabriqués aux Pays-Bas par Banketgroep. Elles ont été immédiatement retirées des rayons.

A de son côté affirmé un représentant de Carrefour.

L’utilisation de cet insecticide interdit en Europe sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et dans le Pas-de-Calais, a causé un scandale sanitaire qui touche désormais au moins 17 pays en Europe et en Asie.

À ce jour, ont été recensés seize établissements de transformation. Ainsi que deux conditionneurs d’œufs et 40 grossistes ayant importé des œufs ou des produits à base d’œufs susceptibles de contenir du fipronil.

Ces références ont été retirées du marché. En effet, elles contiennent des doses de l’insecticide à une concentration supérieure à la limite réglementaire.

Cependant, les niveaux constatés «ne présentent pas de risque pour le consommateur au regard des références scientifiques », a précisé le ministère dans un communiqué.

À ce stade, les contrôles et inspections menés n’ont identifié aucune matière première. Ou produit élaboré présentant des concentrations supérieures à la dose de référence aigüe. Seule susceptible d’entraîner des troubles graves en cas d’ingestion de denrées contaminées.

Une liste « évolutive »

Le ministre de l’agriculture Stéphane Travert avait indiqué, mardi 15 août, qu’au fur et à mesure que des résultats d’analyse seraient connus, les produits contaminés seraient rendus publics. Ainsi, de nouveaux produits, cette fois fabriqués en France, pourraient donc se rajouter ultérieurement à la liste publiée ce 17 août.

Par ailleurs, un bilan des contrôles officiels réalisés par les services de l’État sur les établissements de la filière œufs et ovoproduits devrait être connu dans les prochains jours.

Enfin, pour prendre connaissance des lots concernés, le ministère appelle les consommateurs à se rendre sur son site : www.agriculture.gouv.fr. On y trouve le nom des produits contaminés, la marque, la date de mise en vente. Et surtout le numéro de lot, à comparer à celui imprimé sur le paquet d’emballage.

Les supermarchés sont également tenus d’informer les consommateurs sur les produits concernés en plaçant des affichettes dans les rayons. D’autres proposent également à leurs clients de rapporter les gaufres et de les rembourser.

Si dans les jours qui viennent certains produits présentent des doses trop élevées de fipronil, ils seront également retirés des rayons. Mais aussi rappelés auprès des consommateurs.

Publié le samedi 19 août 2017 à 11:07, modifications samedi 19 août 2017 à 10:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !