Actualité

Le nutritionniste Jean-Michel Cohen interdit d’exercice de la médecine

Deux ans, dont un an avec sursis

Le Conseil d’État a confirmé la sanction de l’Ordre des Médecins de deux ans d’interdiction d’exercice de la médecine, dont un avec sursis pour le nutritionniste Jean-Michel Cohen.

Le nutritionniste Jean-Michel Cohen devra purger la peine d’interdiction d’exercer la médecine pendant deux ans, dont un avec sursis. Elle lui avait déjà été infligée en novembre 2015 par la chambre disciplinaire de l’Ordre des Médecins.

Dans une décision rendue publique ce mercredi 15 mars et dévoilée par BFMTV, le Conseil d’État a rejeté le pourvoi en cassation du célèbre nutritionniste, star des plateaux télé.

Ainsi, Jean-Michel Cohen s’était vu reprocher de graves manquements déontologiques.

Notamment liés à sa participation à un site web payant de coaching pour perdre du poids.

Par conséquent, l’Ordre des Médecins a estimé :

Il a méconnu l’interdiction de pratiquer la médecine comme un commerce et l’obligation de s’abstenir de tout procédé publicitaire.

« Un médecin doit se garder de toute attitude publicitaire »

De plus, l’instance disciplinaire a jugé que le site de conseils nutritionnels Savoir maigrir présentait un caractère publicitaire. Il a ainsi mis en exergue la manière dont le nutritionniste vantait les mérites de ses recommandations nutritionnelles.

Le Conseil d’Etat a également conclu que le médecin, en photo sur le site et présenté comme « votre expert en nutrition », retirait un avantage financier de cette collaboration.

Pourtant, le code de la santé publique précise les contours de ces collaborations. Il stipule notamment que, lorsqu’un médecin participe à une action d’information du public de caractère éducatif et sanitaire, doit :

Se garder de toute attitude publicitaire, soit personnelle. Soit en faveur des organismes où il exerce. Soit en faveur d’une cause qui ne soit pas d’intérêt général.

Jean-Michel Cohen, auteur de nombreux livres sur les régimes et l’alimentation, fréquemment invité dans les médias, avait formé un pourvoi contre cette décision. Un appel que le Conseil d’Etat a rejeté mercredi.

Il a estimé que la chambre disciplinaire de l’ordre des médecins n’avait « ni commis d’erreur de droit ni dénaturé les faits dont elle était saisie ».

En outre, Jean-Michel Cohen devra verser la somme de 2 000 euros au Conseil National de l’Ordre des Médecins.

Pour sa défense, le nutritionniste a  expliqué qu’il n’y avait pas d’incompatibilité entre son activité d’expert en nutrition et sa qualité de médecin. Il s’est justifié en ajoutant que ses conseils délivrés sur Internet, s’ils étaient payants, ne présentaient aucun caractère médical.

De plus, se basant sur un « flou juridique » concernant l’usage d’Internet par les médecins, Jean-Michel Cohen a annoncé son intention « de contester cette décision devant la Cour européenne des droits de l’homme ».

Publié le samedi 18 mars 2017 à 8:46, modifications samedi 18 mars 2017 à 23:34

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top