Actualité

#NuitDebout et son jardin citoyen : La mairie de Paris va-t-elle porter plainte ?

Y aura-t-il une plainte ou pas ? Les responsables municipaux se sont embarrassés dimanche et lundi autour d’une possible procédure judiciaire contre le collectif Nuit debout qui a creusé un potager Place de la République.

Né le 31 mars à Paris, le mouvement citoyen Nuit Debout dépasse, très largement, le cadre des manifestations contre la Loi Travail. Une nouvelle fois, des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche, Place de la République (dans le 11ème arrondissement) pour la 11ème Nuit debout consécutive.

Chaque nuit, la vaste place draine une foule hétérogène dans une ambiance de kermesse avec un fond de forum altermondialiste.

La nouveauté de ce week-end : la création d’un Jardin debout composé de divers plants disposés au pied des arbres ou suspendus dans des bouteilles fendues.

Si l’initiative peut, à priori, faire sourire, elle a aussi provoqué des réactions sur les réseaux sociaux puisque des dalles de la place rénovée récemment (à grands frais) ont été déplacées pour aménager jardins et potagers.

Ainsi dès dimanche, l’adjointe chargée de la Sécurité à la Mairie de Paris, Colombe Brossel, évoquait le dépôt d’une plainte dès le début de la semaine :

Il peut y avoir une occupation de l’espace public mais pas une dégradation de l’espace public

Avait-elle déclaré dans les colonnes du Figaro.

Elle déplorait notamment la destruction de dalles pour faire place à un jardin potager.

Un peu plus tard, le directeur de cabinet d’Anne Hidalgo démentait la plainte :

Un constat d’huissier a été établi. C’est surtout le ministère de l’Intérieur qui est concerné par les dégradations. Mais les dégradations de la place, réduites, n’aboutiront pas à une plainte.

Quant à Valérie Pécresse (la présidente Les Républicains de la région Ile-de-France), elle a profité de ces incident pour chiffrer le montant des dégâts à 500 000 euros commis lors des manifestations contre la Loi Travail et elle a déclaré:

La région porterait plainte systématiquement contre les dégradations et les violences. La facture pour l’Ile-de-France aujourd’hui, c’est 500.000 euros de travaux de réfection dans les lycées.

Ce lundi matin, la police avait évacué la Place de la République dans le calme et les services de propreté de la ville avaient pris le relais (en présence des CRS) pour nettoyer et démonter les structures des stands.

L’opération visait prioritairement à enlever les structures fixes, conformément aux déclarations de manifestation déposées qui prévoyaient un démontage dimanche en fin de soirée

a expliqué à l’AFP la préfecture de police de Paris

L’opération Nuit debout devrait à nouveau être renouvelée ce soir :

 

Publié le lundi 11 avril 2016 à 17:21, modifications lundi 11 avril 2016 à 17:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !