Actualité

Nouvelle loi : Dormir pour ne plus souffrir

L’Assemblée Nationale et le Sénat viennent d’adopter une nouvelle loi sur la fin de vie qui prévoit une sédation profonde et continue des patients en phase terminal.

Plus de dix ans après la loi Leonetti de 2005, le Parlement français a voté définitivement, mercredi 27 janvier, une proposition de loi permettant de plonger dans une sédation irréversible les patients en phase terminale, sans toutefois aller jusqu’à légaliser l’euthanasie.

Qu’est-ce que la sédation profonde et continue?

La pratique consiste au droit de se faire endormir par le corps médical jusqu’à ce que mort s’ensuive, c’est-à-dire un traitement qui endors et apaise le patient jusqu’à sa mort, sans le réveiller. La pratique existait déjà dans les hôpitaux, mais n’était pas nullement réglementée par un texte.

Le texte aborde également les directives anticipées par lesquelles chaque adulte peut exprimer son refus d’un acharnement thérapeutique, qui s’imposeront au médecin. Elles seront sans limites de validité mais révisables et révocables à tout moment. Un modèle officiel de directives anticipées verra le jour et remplacera leur rédaction sur papier libre. Les directives seront ainsi conservées dans un registre national.En l’absence de directives anticipées, la volonté de la personne qui ne peut plus s’exprimer peut être remplacée par une personne de confiance, expressément désignée par écrit.

L’administration du traitement à visée sédative pourra être effectuée en milieu hospitalier, dans un établissement d’accueil de personnes âgées ou au domicile du patient, par un membre de l’équipe médicale.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Redoutez-vous des dérives, par le biais d’une interprétation extensive de la loi, qui pourraient devenir une sorte d’euthanasie ?

Publié le mardi 2 février 2016 à 10:02, modifications mardi 2 février 2016 à 11:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !