Actualité

Notre-Dame-des-Landes : Une délégation d’occupants de la ZAD accepte les injonctions du gouvernement

Des zadistes ont eu un « geste d’apaisement » en déposant des projets nominatifs. Ils représenteraient la « quasi totalité » des lieux de vie de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Une délégation d’occupants de la ZAD de Notre-Dame des Landes a annoncé vendredi 20 avril qu’ils avaient déposé des projets nominatifs comme le demandait le gouvernement. Ainsi, s’il est trop tôt pour parler d’une sortie de crise, un pas a pourtant été franchi. En effet, la « délégation commune », représentant les habitants et paysans de la zone d’aménagement différée (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes, n’était pas venue les mains vides à la préfecture de Nantes, ce vendredi.

28 projets agricoles déposés

Nous décidons aujourd’hui de répondre aux injonctions du gouvernement. Nous voulons stopper l’escalade de la tension sur la zone. Et obtenir enfin le temps nécessaire au dialogue et à la construction du projet que nous défendons.

Ont-ils déclaré devant la presse à l’issue de la réunion avec la préfète Nicole Klein.

Ils ont précisé qu’il s’agissait d’un geste « très concret de dialogue pour sortir de ce cycle infernal ». Ainsi, 40 projets nominatifs, parmi lesquels certains individuels et certains collectifs ont été déposés. Dans les détails, les zadistes ont remis 28 projets agricoles. Et 12 projets artisanaux et de distribution.

Par exemple, une conserverie installée sur la ZAD dépend de la production maraîchère menée sur un autre lieu de vie. Tandis qu’une activité de crêpes et de galettes permet de valoriser la culture du sarrasin. Ou l’élevage de vaches laitières sur place.

L’État avait demandé aux occupants de remplir d’ici lundi soir des formulaires individuels. Ceux-ci devaient renseigner leur nom et les grandes lignes de leur projet agricole ou para-agricole. Pour les autres zadistes qui ne se sont toujours pas manifestés, ils ont jusqu’au lundi 23 avril, minuit, pour déposer de nouveaux formulaires individuels. La date étant toujours maintenue.

Ils ont fait un gros travail

À l’issue d’une réunion de plus de deux heures, la préfète des Pays de la Loire, Nicole Klein, a salué devant les journalistes le travail réalisé :

Ils ont fait un gros travail, il faut le reconnaître, et ils ont amené une vingtaine de projets nominatifs. Donc le nom, une adresse, un projet qu’on va bien sûr examiner de près d’ici lundi soir.

Par ailleurs, sur les 28 projets agricoles, Nicole Klein a distingué sept projets « sans problème »  puisque déjà déclarés à la Mutualité sociale agricole. 18 sont « pas loin de l’aboutissement ». Les autres « posent problème ». Néanmoins, la préfète Nicole Klein a admis  « un signe de bonne volonté ». Elle a parlé « d’ouverture et de possibilité de sortie de crise ».

Enfin, quant à la menace d’éventuelles nouvelles expulsions, évoquées par le Premier ministre, Nicole Klein a répondu :

On n’a pas évoqué ce sujet, ce n’était pas le but de la réunion. Je ne parle pas de ça.

Alors que les gendarmes ne quittent pas la zone, la délégation du mouvement anti-aéroport a affirmé que la ZAD était prête à réagir  « collectivement » en cas de nouvelles évacuations.

 

Publié le samedi 21 avril 2018 à 2:15, modifications samedi 21 avril 2018 à 1:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !