Nicolas Sarkozy considère le burkini comme une provocation

Nicolas Sarkozy a défendu sa candidature à la primaire de la droite sur le plateau de TF1. Interrogé sur la polémique du burkini, l’ancien président de la République s’est élevé contre le port du burkini.

Entré en campagne en surfant sur les sujets identitaires et sécuritaires, Nicolas Sarkozy a apporté son soutien aux élus de droite qui ont pris des arrêtés municipaux pour interdire le maillot de bain islamique.

Invité mercredi 24 août sur le plateau du journal télévisé de 20h de TF1, l’ex-chef d’Etat n’a pas hésité a jugé le burkini comme « un acte politique, militant, une provocation ».

Nicolas Sarkozy a tenu le même discours que lors de son grand entretien dans Le Figaro Magazine, qui paraîtra ce vendredi et disponible en version numérique :

Ne rien faire, c’est laisser penser que la France apparaît faible et ce serait acter un nouveau recul de la République.

A déclaré le candidat à la primaire des Républicains.

Si nous n’y mettons pas un terme, le risque c’est que dans dix ans, les jeunes filles de confession musulmane qui ne porteront pas le voile ou le burkini seront montrées du doigt et seront sous la pression quotidienne de l’entourage.

Nicolas Sarkozy est plus que jamais déterminé à prôner l’offensive en matière de laïcité.

Dans ses interviews, comme dans son dernier livre, Tout pour la France, il propose

Une loi qui interdise tout signe religieux à l’école (comme c’est déjà le cas aujourd’hui, ndlr), mais également à l’université, dans l’administration et aussi dans les entreprises.

Au passage l’ex numéro des Républicains considère qu’il faut une «nouvelle politique d’accès à la nationalité française», plus «exigeante, fondée sur l’assimilation».

Il souhaite ainsi suspendre le regroupement familial en France

tant qu’il n’y aura pas en Europe une authentique et réelle politique migratoire commune et des frontières européennes protégées.

Modifié : 20 novembre 2016 1 h 25 min

Voir les commentaires (2)

  • Avec les affaires qui lui trainent à l'arrière-train, il doit être très mesuré. Il cherche à être encore protégé des affaires, qu le poursuivent, par l'immunité présidentielle.

  • Avec les affaires qui lui trainent à l'arrière-train, il doit être très mesuré. Il cherche à être encore protégé des affaires, qu le poursuivent, par l'immunité présidentielle.

Ce site utilise des cookies.