Actualité

Mort de Steve Maia Caniço : Un gendarme convoqué suite à ses propos choquants

Alors que l’affaire fait actuellement trembler la France, des internautes se sont moqués de la mort de Steve Maia Caniço. Parmi eux, un gendarme. Il vient d’être convoqué pour s’expliquer.

Tout commence le 21 juin 2019. Ce soir-là sur le quai Président-Wilson sur l’île de Nantes, des fêtards célèbrent la Fête de la musique. À l’heure fixée par les autorités, une vingtaine de policiers sont dépêchés sur les lieux afin de mettre fin aux festivités. Or, la situation dégénère et plusieurs fêtards tombent dans l’eau. Parmi eux, Steve Maia Caniço, âgé de 24 ans. Considéré comme disparu, la police diffuse un appel à témoins dés le 24 juin. Les autorités retrouveront son corps le 29 juillet 2019.

Depuis, l’affaire Steve Maia Caniço fait trembler le gouvernement. Certains assurent que la mort du jeune homme est liée aux violences policières et que “l’usage excessif de la force discrédite moralement le mandat d’Emmanuel Macron”.

“Il va bien? J’déconne”

Malgré que le sujet soit très sensible, des internautes ont réagi sur les réseaux sociaux avec ironie à la mort de Steve Maia Caniço. Or, parmi les auteurs de ces messages ironiques signalés aux autorités, se trouve un gendarme.

C’est le média alternatif Nantes révoltée qui a le premier repéré ces tweets. Comme on peut le voir sur la capture d’écran, les auteurs des faits ont répondu à un article de presse indiquant qu’un corps retrouvé dans la Loire était “très probablement” celui de Steve Maia Caniço en écrivant : “Il va bien? J’déconne” avec un smiley. En dessous du post, d’autres internautes se sont également moqués de la mort du jeune homme en mettant des gifs d’homme faisant des plongeons. Un autre a même posté le cliché d’une affiche détournée du film Aquaman avec la tête de Grégory Villemin.

Le gendarme identifié parmi ces internautes assure qu’il a utilisé son compte personnel pour poster ces commentaires et qu’il s’exprimait donc en son nom propre et non au nom de la gendarmerie. Selon BFMTV, l’inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) a été saisie d’une enquête administrative. Le gendarme va être convoqué pour s’expliquer. Par la suite, se sera la Direction générale de la gendarmerie nationale qui devra déterminer des suites et éventuelles sanctions à donner.

Publié le jeudi 1 août 2019 à 12:11, modifications jeudi 1 août 2019 à 12:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct