Actualité

Mondial-2018: Uruguay et Russie, premiers qualifiés; c’est fini pour Salah

Le Mondial a pris un autre visage mercredi: l’Uruguay et la Russie sont devenues les premières équipes à se qualifier pour les 8es de finale, tandis que les premiers éliminés se nomment Maroc, Egypte et Arabie saoudite. Et le tournoi perd donc son premier crack, le “Pharaon” Mohamed Salah.

. Suarez et l’effet domino

Luis Suarez a signé le but de la victoire de l’Uruguay contre l’Arabie saoudite (1-0). Et les comptes sont faits dans le groupe A: la Celeste est qualifiée pour les 8es de finale, tout comme la Russie, sans jouer. C’est la fête dans le pays hôte. Surtout que les Russes, avec leur meilleure différence de buts (8 marqués, 1 seul concédé), sont pour l’heure en tête de poule. Qui aurait dit ça d’une équipe qui n’avait pas gagné en 2018 avant ce tournoi?

Le problème pour la “Sbornaïa”, c’est que se profile en théorie soit le Portugal soit l’Espagne en 8e de finale. Mais ça, c’est une autre histoire.

Et les Saoudiens sont donc éliminés, tout comme les Egyptiens, sans jouer. L’histoire est triste pour Mohamed Salah, star égyptienne qui n’aura joué que le deuxième match de son équipe (perdu mardi soir 3-1 face aux Russes). La faute à cette satanée blessure à une clavicule lors de la finale de la Ligue des champions le 26 mai avec Liverpool.

Les Saoudiens auront aussi vécu un mauvais rêve éveillé dans ce Mondial. Avec une défaite inaugurale sévère contre le pays hôte (5-0) et un atterrissage terrifiant à Rostov-sur-le-Don après un début d’incendie dans un des moteurs de leur avion…

. Nouvelle performance pour Ronaldo

Dans le groupe B, Cristiano Ronaldo a fait le ménage: il inscrit le but (1-0) qui permet au Portugal d’entrevoir les 8es de finale et élimine le Maroc.

Avec cette 4e réalisation (de la tête cette fois) en deux matches, CR7 repasse devant le Russe Denis Cheryshev (3 buts). Et le crack du Real Madrid, auteur du 85e but de sa carrière avec le Portugal devient au passage le meilleur buteur européen en match international, selon le statisticien Opta. Le précédent détenteur du record était Ferenc Puskas, auteur de 84 buts avec la Hongrie entre 1945 et 1956.

Cristiano Ronaldo contre le Maroc, le 20 juin 2018 à Moscou

(credit photo AFP) Cristiano Ronaldo contre le Maroc, le 20 juin 2018 à Moscou

Comment expliquer la forme actuelle de Ronaldo? “C’est parce qu’il a un super entraîneur (rires)! Il est comme le vin de Porto, il sait tirer parti au maximum de ses capacités et de son âge (33 ans)”, a plaisanté son sélectionneur Fernando Santos.

“Les attentes, c’est de continuer à s’améliorer, on est ici, on va voir, le mieux est d’y aller match après match jusqu’à la qualification”, a commenté sobrement CR7.

Le mois de juin est cruel pour le Maroc, déjà précédemment éliminé de l’organisation du Mondial-2026, attribué par la Fifa au trio Etats Unis/Mexique/Canada.

Hervé Renard, coach marocain, était amer contre les arbitres devant la presse: “Faites votre analyse et écrivez la vérité. (…) On a un homme de base à terre, et quand on fait faute sur votre homme de base, vous pouvez avoir Ronaldo qui surgit et marque.”

Le technicien à la chemise blanche salue tout de même le travail de son équipe: “La chose dont je suis certain à l’heure où l’on parle, c’est que tout le peuple marocain est fier de son équipe, très fier”.

. Espagne, il s’agirait de gagner…

Les Espagnols ont rassuré sur leur état psychologique face au Portugal, se montrant saignants après le limogeage de leur sélectionneur Julen Lopetegui. “Nous sommes plus forts dans l’adversité”, a plastronné le Madrilène Isco, très bon contre la Seleçcao (3-3). “Il y a eu un contretemps mais l’équipe est allée de l’avant en restant unie.”

Le milieu de terrain espagnol Isco en conférence de presse, le 18 juin 2018 à Krasnodar

(credit photo AFP/Archives) Le milieu de terrain espagnol Isco en conférence de presse, le 18 juin 2018 à Krasnodar

Plus que jamais favorite au vu des piètres performances de la concurrence – le Brésil, l’Argentine, tenus en échec respectivement par la Suisse et l’Islande (1-1 à chaque fois), ou l’Allemagne battue par le Mexique (1-0) – l’Espagne doit désormais engranger des points.

Attention quand même à l’Iran d’un autre ancien du Real Madrid, Carlos Queiroz. Le Portugais, dont l’équipe a remporté le premier match 1-0 contre le Maroc, avait échoué à la tête de la “Maison blanche” et entend sûrement profiter du match de mercredi pour prendre une revanche.

Publié le mercredi 20 juin 2018 à 19:45, modifications mercredi 20 juin 2018 à 19:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !