Monde

Yom Kippour : Israël renforce ses mesures de sécurité et boucle les Territoires palestiniens

L’Etat d‘Israël vient de renforcer ses mesures de sécurité à l’occasion de la fête de Yom Kippour qui a débutée mardi soir. Les Territoires palestiniens ont notamment été bouclés et la police de la ville de Jérusalem est en état d’alerte. Les autorités de l’Etat hébreu mettent en place ces mesures de sécurité importantes afin de prévenir toutes éventualités d’attaques ou d’attentats.

La nuit de mardi soir à mercredi, des dizaines de milliers de fidèles se sont rendus dans la Vieille ville de Jérusalem pour le début de la fête de Yom Kippour, la célébration du Grand Pardon. Ils ont pu se recueillir et prier devant le Mur des Lamentations, à quelques mètres du site sensible de l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’Islam, située à Jérusalem-Est.

D’après des sources policières, plus de 3 000 policiers sont présents à Jérusalem pour les célébrations de Yom Kippour. L’armée israélienne a procédé à la fermeture des Territoires de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Les Palestiniens n’ont pas l’autorisation d’entrer ou de sortir de l’Etat d’Israël. Seules les urgences médicales ou humanitaires permettent une traversée de la frontière.

Les colons israéliens de Cisjordanie ne sont pas visés par cette restriction qui va s’étendre jusqu’à mercredi soir.

Ces mesures de sécurité préventives, mises en place par l’Etat hébreu pour garantir la sécurité et le calme à des milliers de fidèles, rappellent les dispositifs mis en place en France aux moments des tragiques attentats de novembre avec la mise en place de l’état d’urgence, des forces de police en plus grand nombre, des patrouilles de militaires et des contrôles aux frontières renforcés.

Un événement tragique survenu dimanche au Moyen-Orient a endeuillé le début des festivités et risque de conforter le gouvernement Israélien dans sa position sécuritaire. Deux Israéliens ont été tués dimanche par un Palestinien. L’assaillant a été abattu par la police. Un jeune Palestinien de 20 ans est également décédé lors d’affrontements avec des soldats israéliens à Silwan, un quartier de Jérusalem-Est. Ces nouvelles tragédies sanglantes font craindre une nouvelle spirale de tensions et de violences communautaires.

Les célébrations de Yom Kippour en 2015 avaient été marquées par des troubles importants et un cycle de violence.

Israël a d’ailleurs annoncé que de nombreux attentats ou des préparatifs d’attaques avaient été déjoués ces dernières semaines et ces derniers mois.

Publié le mercredi 12 octobre 2016 à 13:51, modifications mercredi 12 octobre 2016 à 13:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !