Monde

Ukraine : Tchernobyl 30 ans plus tard

Il a 30 ans jour pour jour, le réacteur n°4 de la centrale ukrainienne de Tchernobyl explosait à l’issue de tests mal conduits. La plus grande catastrophe nucléaire mondiale avec Fukushima qui a laissé des traces indélébiles.

Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 explosait dans la centrale nucléaire dans la ville de Pripiat, à 18km de la ville de Tchernobyl, dans la partie ukrainienne de l’ex URSS.

Selon le scénario le plus communément admis et détaillé par l’IRSN (l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) le réacteur a explosé accidentellement lors de la réalisation d’un essai technique. L’énergie libérée par l’explosion a entraîné l’émission brutale dans l’atmosphère (jusqu’à plus de 1 200 mètres de hauteur) des produits radioactifs contenus dans le cœur du réacteur nucléaire. Les rejets ont continué a été diffusé jusqu’au 5 mai 1986.

L’IRSN estime que :

En dix jours, ce sont près de 12 milliards de milliards de becquerels qui partent dans l’environnement, soit 30 000 fois l’ensemble des rejets radioactifs atmosphériques émis en 1986 par les installations nucléaires en exploitation dans le monde.

Jusqu’au 5 mai, entre 500 000 et un million de « liquidateurs » ont été dépêchés sur place pour nettoyer les dégâts sur place, sécuriser la centrale et détruire les villages contaminés. Aujourd’hui, l’INRS estime que seulement 10% d’entre eux sont toujours en vie.

Dès le lendemain de la catastrophe, la ville de Pripiat, aux abords de la centrale est évacuée. Six jours plus tard ce sont les habitants de Tchernobyl qui sont contraints de fuir. Début mai, ce sont les populations qui se trouvent dans un rayon de 30 kilomètres qui sont forcées de quitter la zone.

déroulé tchernobyl

Trente ans après l’accident, de ces villes, il ne reste que des habitations et des lieux publics laissés à l’abandon.

View this post on Instagram

#ukraine #ukraina #tschernobyl #chernobyl #chornobyl #prypiat

A post shared by Walls Of Berlin (@sebastianchristberlin) on

Les milliers de personnes qui ont vécu dans ces zones contaminées continuent de subir les dommages de ces radiations. Les conséquences sur les générations futures pourraient concerner encore 35 000 personnes en 2060 selon les données de l’OMS.

Afin de pallier à une nouvelle catastrophe, une nouvelle et gigantesque arche mobile de 35 000 tonnes est actuellement en construction. Elle devrait recouvrir en novembre prochain le secteur endommagé.

tchernobyl arche

Information étonnante, la zone hautement contaminée est devenue une réserve d’animaux sauvages. Une étude diffusée en 2015 dans Current Biology révélait un recensement surprenant de chevreuils, ours, loutres ou loups. Ces derniers sont d’ailleurs sept fois plus nombreux dans cette réserve que dans les parcs de la région. En 1990, des chevaux de Przewalski, en voie d’extinction, ont été réintroduits et ils sont aujourd’hui plus d’une centaine. Cependant, les études ne sont pas encore suffisamment avancées pour arriver à des conclusions sérieuses sur l’état de santé des animaux sur place.

Pripiat, la ville qui avait été construite en 1970 pour les travailleurs de la centrale nucléaire est aujourd’hui une ville fantôme. Avant la catastrophe, cinquante mille personnes y vivaient dans une aisance relative sous le règne de l’économie de pénurie soviétique.

Cet accident reste à ce jour le plus grave jamais survenu sur une installation nucléaire civile.

Publié le mercredi 27 avril 2016 à 9:02, modifications mercredi 27 avril 2016 à 8:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !