Monde

Turquie : Erdogan réintègre l’AKP, le parti islamo-conservateur

Jusqu’à présent, un président turc ne pouvait être membre d’un parti politique. Recep Tayyip Erdogan a changé la donne en renouant avec l’AKP, le parti islamo-conservateur qu’il avait co-fondé avant son élection.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réintégré ce mardi 2 mai, l’AKP, le parti islamo-conservateur presque trois ans après l’avoir quitté.

Par ce biais, il a mis en oeuvre le premier volet de la révision constitutionnelle qui a été validée à l’occasion du référendum du 16 avril dernier.

Retour dans le parti qu’il a co-fondé

Ainsi, alors qu’auparavant le président avait un devoir de réserve, dès ce mardi 2 mai, Recep Tayyip Erdogan va être réintégré au sein du parti. Le chef de l’État s’est rendu au siège du parti, basé à Ankara.

Il sera dans un premier temps un simple membre. Néanmoins et hasard du calendrier, comme le Parti de la justice et du développement (AKP) a convoqué un congrès extraordinaire le 21 mai, il devrait très certainement être réélu à la tête de ce mouvement, parti qui domine depuis 15 ans la scène politique turque.

Il remplacera alors Binali Yildirim, qui dirige le parti depuis 2016. Dans ce cas, Erdogan sera non seulement membre mais aussi chef du parti. Tout en assurant la présidence de la République.

Pourtant, même s’il n’en était plus membre depuis son élection à la présidence, Recep Tayyip Erdogan a dans les faits continué de tenir les rênes de l’AKP. Enfin, c’est justement à l’occasion de ce congrès extraordinaire que les choses pourraient s’accélérer.

En effet, il pourrait être l’occasion d’un profond remaniement au niveau du gouvernement. Mais aussi au sein dans les instances du parti.

Après cela, soit Recep Tayyip Erdogan va attendre l’échéance normale de 2019, date des prochaines élections présidentielle et parlementaires. Soit le président pourra décider au contraire de faire dissoudre l’Assemblée. Il pourra alors trouver un moyen juridique pour avancer les échéances électorales. Un moyen de mettre en place le régime présidentiel qu’il veut appliquer depuis des années.

Publié le mercredi 3 mai 2017 à 10:06, modifications mercredi 3 mai 2017 à 9:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !