Monde

Tuerie de Charleston : Dylann Roof déclaré coupable au terme de son procès

Dylann Roof, un jeune citoyen américain de 22 ans, vient d’être jugé par un tribunal fédéral du sud-est des Etats-Unis. Le jeune homme était l’auteur présumé de l’effroyable tuerie perpétrée dans une église noire de la ville de Charleston. Les faits s’étaient déroulés en 2015. L’auteur souhaitait par ce geste fou déclencher une guerre raciale selon ses termes. L’Amérique connaît depuis de nombreuses années de nombreuses tragédies liées à des crimes racistes ou à des préjugés. Le mouvement « Black lives matter » dénonce notamment la brutalité policière et les exécutions arbitraires de citoyens Afro-Américains lors des interpellations ou des contrôles routiers par les forces de police.

Le verdict est donc tombé dans l’affaire criminelle de la dramatique fusillade dans l’église de Charleston en 2015 perpétrée par Dylann Roof. Ce jeune américain de 22 ans a donc été reconnu coupable ce jeudi 15 décembre des 33 chefs d’accusation dont il devait répondre d’après des informations relayées par l’agence Belga.

Dylann Roof : le visage juvénile de l’Amérique raciste

Dylann Roof a tué de sang-froid neuf paroissiens d’une église noire de Caroline du Sud le 17 juin 2015. Ce crime constitue la pire tuerie raciste de l’histoire récente de l’Amérique. Cette fusillade atroce avait ému profondément l’Amérique. Ce crime raciste a visé une église fréquentée essentiellement par la communauté Afro-Américaine de la ville de Charleston. Dylann Roof avait assisté à une cérémonie en présence de nombreux fidèles pendant un long moment avant d’ouvrir le feu. Clementa Pinckney, un pasteur méthodiste et un homme politique américain, a d’ailleurs perdu la vie parmi les neuf victimes. Il était membre du Sénat de Caroline du Sud.

L’hommage rendu aux victimes par Barack Obama le 26 juin 2015 avec l’interprétation du chant religieux Amazing Grace a ému l’Amérique toute entière. L’église visée par Dylann Roof est un symbole historique de la lutte contre l’esclavage pour la communauté Afro-Américaine. L’Emanuel African Methodist Episcopal Church rassemble la plus ancienne communauté noire de Charleston. Cette ville a été terriblement marquée par l’esclavage à l’époque des plantations.

Le choc effroyable de ce drame atroce s’est même répercuté lors de la détention de Dylann Roof après son arrestation. Le tueur de Charleston a en effet été agressé en prison par un détenu il y a quelques mois.  Dwayne Stafford a ainsi tenté de faire payer Dylann Roof et de faire subir un sort terrible au jeune auteur de la fusillade à caractère raciste d’après le New York Daily News .

Les peines encourues par Dylann Roof

Lors de l’énoncé du verdict ce jeudi 15 décembre, Dylann Roof n’a exprimé aucune émotion. Le jeune homme de 22 ans est resté impassible dans son box face à la sentence : Guilty (Coupable).
Un nouveau verdict important sera d’ailleurs rendu début janvier dans cette affaire. Cette décision attendue dans quelques semaines concerne plus spécifiquement les neuf meurtres commis dans l’enceinte de l’église de Charleston. Dylann Roof encourt la peine de mort pour ce massacre dans cet état de la Caroline du Sud. S’il échappe à la peine de mort, il pourrait néanmoins être condamné à la prison à vie, une perpétuité réelle. Les avocats de Dylann Roof avaient fait savoir au moment du procès que leur client était prêt à plaider coupable. Il pourrait obtenir en échange la garantie de ne pas être exécuté.

La piste du crime raciste étayée par un faisceau d’indices

D’après des informations de la rédaction du Post and Courrier, l’enquête avait démontré que Dylann Roof était animé par une idéologie et des thèses assez extrêmes et très connotées politiquement. Le jeune garçon ne ressemblait pas au profil du loup solitaire dépressif ou du tueur de masse qui se suicide dès l’arrivée des forces de police. Dylann Roof aurait agi au nom de ses convictions politiques et de ses idéologiques racistes. Ce jeune suprémaciste blanc glorifiait le nazisme et l’apartheid. Des photos édifiantes auraient été retrouvées à son domicile lors de l’enquête par les policiers. Sur ces clichés, le jeune homme effectue des saluts nazis, exhibe le drapeau des Confédérés (le camp esclavagiste du Sud lors de la guerre de Sécession) devant des sites historiques du sud-est des Etats-Unis. Des dessins de croix gammées et des documents sur le nazisme auraient également été retrouvés dans sa chambre.

Un bidon métallique, criblé d’impacts de balles, a également été découvert à son domicile. Cet objet a ainsi permis aux enquêteurs de découvrir que le jeune homme avait pris l’habitude de s’exercer au tir dans l’arrière-cour de sa maison. Dylann Roof aurait utilisé un pistolet de calibre 45 lors de la fusillade. Il a pu être identifié grâce aux images de vidéo-surveillance. Il avait été arrêté quelques heures après le drame, le lendemain matin.

Le discours terrifiant de Dylann Roof

D’après des informations déchirantes de NBC News recueillies auprès de sources anonymes, Dylann Roof aurait passé une heure avec les victimes avant d’ouvrir le feu. D’après ces informations et ces sources, le tireur aurait hésité avant de passer à l’acte parce que :

Tout le monde était tellement gentil avec lui.

Sylvia Johnson, l’une des survivantes présente au moment de la fusillade dans l’église, a confié à CNN les propos tenus par le tireur qu’il a adressé à l’une de ses victimes qui tentait de le raisonner et le suppliait. Dylann Roof aurait ainsi lancé un message raciste et haineux envers sa victime :

Vous avez violé nos femmes, et vous prenez le contrôle du pays. Je dois faire ce que j’ai à faire.

La chaîne CNN avait révélé des informations terrifiantes issues de l’interrogatoire de Dylann Roof avec les policiers après son arrestation. L’auteur présumé de la fusillade à l’époque aurait déclaré aux forces de l’ordre avoir voulu par ce geste atroce :

Déclarer une guerre raciale.

Le verdict final est donc attendu début janvier. Dylann Roof encourt la peine de mort ou à la perpétuité à vie.

Publié le samedi 17 décembre 2016 à 10:32, modifications samedi 17 décembre 2016 à 12:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !