Monde

Syrie : Pris en étau par l’armée turque, les habitants d’Afrine tentent de survivre

L’armée turque s’est emparée du principal barrage de la ville kurde d’Afrine, coupant les vannes de cette importante source d’eau qui desservait la région et faisant craindre un nouveau drame humanitaire en Syrie.

STORY - Episode 6/7

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Bataille d'Afrine

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

L’armée turque et des supplétifs syriens encerclent depuis lundi 12 mars la ville d’Afrine en Syrie.

Dans le cadre des opérations la ville d’Afrine a été encerclée à partir du 12 mars 2018.

A indiqué l’armée turque dans un communiqué cité par l’agence de presse étatique Anadolu.

Il s’agit du dernier bastion dans le nord-ouest du pays détenu par une milice kurde, les Unités de protection du peuple (YPG), soutenue par les Etats-Unis. Or, alliées des Occidentaux, les YPG sont considérées par la Turquie comme une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Un groupe avec lequel l’Etat turc est en guerre sur son propre territoire. Ainsi, Recep Tayyip Erdogan perçoit comme une menace la formation d’une nouvelle entité à sa frontière et qui soit sous le contrôle des forces kurdes.

Afrine sera complètement tombée d’ici mercredi soir

La ville d’Afrine est le principal objectif de l’offensive turque baptisée « Rameau d’olivier ». Lancée le 20 janvier pour chasser la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) de cette région frontalière de la Turquie, l’armée turque a pris ces derniers jours plusieurs localités situées aux abords de la ville d’Afrine.

Nous nous sommes un peu rapprochés d’Afrine. J’espère, si Dieu le veut, qu’Afrine sera complètement tombée d’ici ce soir.

Avant lancé Recep Tayyip Erdogan ce mercredi lors d’un discours télévisé, avant d’ajouter :

Les routes utilisées à l’Est par les terroristes pour entrer et sortir de la région seront fermées aujourd’hui. Ou demain, si Dieu le veut.

Pourtant, ces déclarations avaient été raillées par des responsables kurdes de Syrie :

Il semble que le président Erdogan rêve éveillé en parlant d’une chute d’Afrine ce mercredi.

A affirmé Redur Khalil, un porte-parole des YPG.

Situation catastrophique pour les civils

Pourtant, l’étau s’est bien resserré sur la ville. Alors que les forces de l’offensive turque ont déjà capturé plus de 70 % de l’enclave kurde, les civils fuient depuis plusieurs jours selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Mardi, un porte-parole des YPG, Birusk Hasakeh, a reconnu que l’unique voie de sortie d’Afrine était désormais visée par des bombardements. En effet, des raids aériens turcs ont visé mercredi cette route, qui permet de rejoindre les localités de Nobol et de Zahraa, contrôlées par le régime.

Alors que les YPG ont été des partenaires de la coalition et vainqueurs des djihadistes à Raqqa, la milice kurde défend Afrin sans appui extérieur. L’enclave se trouve en effet en dehors de la zone placée sous protection de la coalition qu’ils contrôlent avec leurs alliés locaux dans le nord-est du pays.

Ils nous ont coupé l’eau. On va mourir de soif ou tomber malade.

Peut-on lire dans les colonnes de Courrier International qui rapporte les propose d’Almas.

Ainsi, observateurs et ONG se disent inquiets face à l’éventualité d’un siège ou un assaut sur cette ville d’environ 350.000 habitants. En effet, à Afrine, la population manque d’eau et d’électricité. Celle-ci se rue désormais sur les marchés pour s’approvisionner en pain, lait ou boîtes de conserve.

Par ailleurs, l’OSDH estime à près de 200 le nombre de civils tués depuis le 20 janvier. Les ONG Amnesty International et Human Rights Watch ont aussi fait état de plusieurs cas de morts de civils. Ils ont déploré un usage disproportionné de la force par l’armée turque.

Publié le jeudi 15 mars 2018 à 9:41, modifications jeudi 15 mars 2018 à 9:21

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire

En direct