Monde

Syrie : Le point sur l’attaque chimique qui a eu lieu mardi 4 avril à Khan Cheikhou

L’attaque chimique dans une province du nord-ouest de la Syrie a fait plusieurs morts et blessés. La communauté internationale dénonce cet acte odieux.

Que s’est il passé hier à Khan Cheikhoun

Fief rebelle et jihadiste du nord-ouest syrien, cette ville a fait l’objet hier matin d’une attaque aérienne.
C’est bel et bien une attaque chimique qui a provoqué de lourdes pertes au sein de la population : 72 morts, dont 20 enfants et près de 400 blessés. Le bilan pourrait s’alourdir car toutes les personnes n’ont pas été retrouvées.

L’Observatoire Syriens des droits de l’homme (OSDH) souligne que les personnes sont décédées suite à des suffocations. Ils ont également constaté des évanouissements, des vomissements et la présence de mousse dans la bouche sur les blessés. L’hôpital a lui aussi été bombardé un peu plus tard.

Qui est à l’origine de ce raid aérien?

Chaque camps accuse l’autre. Le régime de Bachar al-Assad est accusé par l’opposition Syrienne d’avoir perpétré ce raid chimique meurtrier. L’opposition accuse le « régime du criminel Bachar » d’avoir lancé cette attaque, avec des « obus » contenant « du gaz toxique ».
François Hollande a d’ailleurs dénoncé « la responsabilité » du président Syrien dans le « massacre » et d’ajouter,

comme en 2013, Bachar al-Assad compte sur la complicité de ses alliés pour bénéficier d’une impunité intolérable.

Sous-entendu évident à la Russie.

Dans un communiqué du ministère de la défense, la Russie dément toute implication et ajoute que l’aviation Syrienne n’a fait que frapper un «entrepôt terroriste» abritant «un atelier de fabrication de bombes, avec des substances toxiques».

Indignation internationale

L’attaque a soulevé une vague d’indignation internationale, plusieurs pays ont mis en cause le régime de Bachar al-Assad. L’opposition Syrienne a d’ailleurs immédiatement demandée au Conseil de sécurité de l’ONU d’ouvrir une enquête qui doit se tenir aujourd’hui.
Comme François Hollande hier après-midi, les réactions internationales n’ont pas tardées :
Le pape a dénoncé aujourd’hui au Vatican  

un massacre inacceptable

Même Donald Trump pourtant hostile aux régimes islamiques, a finalement réagi en évoquant une « attaque chimique(…) intolérable. Le porte-parole de Donald Trump, Sean Spicer, a déclaré

L’attaque chimique perpétrée aujourd’hui en Syrie contre des innocents, y compris des femmes et des enfants, est répréhensible 

Dans un entretien téléphonique à Vladimir Poutine, le président Turc Recep Tayyip Erdogan, quant à lui, a déclaré que cette attaque « Chimique » était « inhumaine » et menaçait le processus de paix.

A ce jour L’OSDH, n’est pas en mesure de dire si les raids étaient le fait d’avions de l’armée syrienne ou de ceux de la Russie. Cette région est d’ailleurs, contrôlée par une alliance de rebelles, et est régulièrement la cible de frappe aérienne provenant du régime en place ou des Russes. Quant au gaz chimique, on ne sait pas encore ce qu’il contenait.

Publié le mercredi 5 avril 2017 à 15:38, modifications mercredi 5 avril 2017 à 18:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !