Monde

Syrie : L’évacuation médicale de dizaine de cas urgents a eu lieu en Ghouta orientale

En Syrie, dans la Ghouta orientale, quelques dizaines de civils, blessés, malades et enfants ont pu quitter l’enclave rebelle assiégée.

STORY - Episode 53/74

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Plusieurs dizaines de civils, certains malades ou blessés et de nombreux enfants, ont pu quitter mardi 13 mars l’enfer de la Ghouta orientale en Syrie. Ils ont été évacués dans des bus du Croissant Rouge syrien, sous la supervision de l’ONU.

Les évacuations de civils, y compris des cas médicaux, ont commencé et elles se poursuivent.

A indiqué un responsable à Damas de l’ONU.

Près de 80 enfants évacués

Or, selon l’ONU, 400.000 habitants sont pris au piège des bombardements et des combats au sol. Parmi eux, un millier de personnes a besoin d’une évacuation médicale urgente. Mais, un millier, c’est aussi le nombre de morts dans la région ces trois dernières semaines.

Ainsi, les bus sont arrivés à Damas où les réfugiés ont été accueillis par des soldats syriens. Ces évacuations ont lieu sous la supervision de l’ONU via Wafidine. Il s’agit du principal point de passage entre l’enclave rebelle et la capitale Damas. Situé au nord-est de la ville de Douma.

Cette opération visait à secourir 24 hommes, 44 femmes et 78 enfants, dont 10 malades. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), ces évacuations ont eu lieu depuis les villes de Douma et Rihane (dans le nord). Les deux cités sont sous contrôle de Jaich al-Islam, un des deux principaux groupes rebelles de la Ghouta.

Selon CNews, à Wafidine, une correspondante de l’AFP a pu voir un groupe de femmes et d’enfants en tenue d’hiver. Ainsi que des personnes âgées patientant, assis, sur des chaises en plastique.

Trois ambulances du Croissant-Rouge syrien et une clinique mobile attendaient de transférer les personnes évacuées vers des centres d’accueil dans le secteur d’al-Doueir. Une zone aux mains du régime.

Des négociations tendues

Le dernier bastion rebelle de Syrie, aux portes de la capitale, continue de subir l’assaut meurtrier du régime de Bachar al-Assad. En effet, des bombardements se poursuivent en Ghouta orientale, où des dizaines de blessés et plusieurs morts sont dénombrés chaque jour.

Lundi 12 mars, à l’ONU, face à l’échec dramatique de la diplomatie à imposer une trêve aux belligérants, les Etats-Unis avaient menacé Damas d’utiliser la force militaire. Notamment en cas d’attaque chimique avérés contre des civils. Le 15 mars, le conflit syrien entrera dans sa huitième année, avec un effroyable bilan : plus de 350.000 morts.

EnregistrerEnregistrer

Publié le mercredi 14 mars 2018 à 14:28, modifications mercredi 14 mars 2018 à 14:27

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !