Monde

Syrie : Un enfant meurt ou est gravement blessé toutes les heures

La violence des chiffres communiqués par l’ONU est sans appel. La situation en Syrie est terrible pour les enfants depuis le début de l’année.

STORY - Episode 44/74

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Depuis le début de l’année, en Syrie, un enfant est mort ou a été gravement blessé chaque heure. Un bilan sans appel, témoin de la violence des événements qui sont en train de se dérouler. Le taux de malnutrition aiguë amplifie la crise. Un convoi de l’ONU a été bloqué ce dimanche.

Impossible d’entrer pour le convoi

 “Le convoi dans la Ghouta orientale n’est pas en mesure d’être déployé aujourd’hui “, a indiqué un représentant de l’ONU à nos confrères de Reuters. Pourtant, vendredi, à Genève, l’ONU parlait presque d’un convoi de la dernière chance. De la nourriture, des médicaments et du matériel de santé qui devaient entrer ce dimanche pour aider les populations dans la Ghouta principalement les enfants. Ceux-ci représentent la moitié des 400.000 personnes assiégées dans la zone. Le convoi devait permettre d’aider 70.000 personnes. Mais, il est donc resté bloqué à l’entrée de la zone.

Le convoi devait comporter environ 40 camions. Jusqu’à aujourd’hui, un seul convoi a pu se rendre dans la zone, le mois dernier. Composé de seulement neuf camions, il avait permis de venir en aide à 7.200 personnes. L’objectif semble être désormais fixé pour ce lundi comme l’a expliqué l’ONU dans un communiqué. “L’ONU et ses partenaires prévoient la livraison d’aide humanitaire à Douma, dans la Ghouta orientale, le 5 mars. Un convoi de 46 camions transportant des aides médicales et de la nourriture pour 27.500 personnes se rendra dans la zone”. On ignore encore toutefois si l’organisation internationale a reçu les autorisations. “Nos équipes sur le terrain sont prêtes à faire tout le nécessaire pour que cela se concrétise“, a souligné le coordinateur humanitaire de l’ONU en Syrie, Ali al-Zaatari, qui prendra la tête du convoi

Trêve humanitaire non respectée

Durant les dernières semaines, alors que le régime progresse militairement dans la région, la situation devient de plus en plus compliquée pour les habitants. Depuis le 18 février dernier, ce sont au moins 600 civils qui seraient morts dans la zone, dont un quart d’enfants. Sur les six derniers mois, le taux de malnutrition sévère aiguë a été “multiplié au moins par dix” selon les experts de l’ONU.

Une trêve humanitaire exigée par l’ONU depuis fin février n’a toujours pas été mise en place. Elle prévoyait notamment un cessez-le-feu d’un mois en Syrie, pour distribuer de l’aide humanitaire et évacuer des blessés. Problème, elle contient des exceptions pour les combats contre divers groupes djihadistes et le régime de Damas considère tous les rebelles comme des terroristes.

Publié le dimanche 4 mars 2018 à 20:18, modifications dimanche 4 mars 2018 à 20:17

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !