Monde

Syrie : le dernier clown des rues d’Alep est mort sous les bombes

Anas el-Bacha, « le dernier clown d’Alep », a été tué lors d’un bombardement de la ville syrienne. Il rendait visite aux enfants pour égayer leurs journées, au milieu des horreurs de la guerre.

Le rire s’est éteint à Alep

Mardi, Anas el-Bacha, surnommé le dernier clown d’Alep, a été tué par un missile tiré sur le quartier assiégé de Mashad, à Alep, en Syrie.

Anas el-Bacha, 24 ans, s’était marié il y a tout juste deux mois. Il était le directeur de l’association Space for Hope, un centre de bénévoles consacré à l’aide et au soutien de douze écoles.

Les parents d’Anas al-Basha avaient quitté Alep dès cet été, avant que les forces gouvernementales n’assiègent la ville. Mais Anas, lui, avait choisi de rester pour s’occuper des enfants.

Il offrait aux enfants d’Alep un moment de joie

Ainsi, c’est avec un nez, les joues et la bouche colorés de rouge, une perruque orange et un chapeau jaune sur la tête, qu’Anas offrait aux enfants d’Alep un moment de joie, de répit et d’insouciance.

Il travaillait avec plus de 365 enfants à qui il tentait d’apporter un soutien psychologique et matériel. Beaucoup de ces enfants sont traumatisés par la perte de leurs deux parents. Certains d’entre eux, nés au début du conflit, il y a cinq ans, n’ont connu que la guerre.

Il y a quelques jours les locaux de l’association ont été détruit par les bombardements, qui s’étaient intensifiés. Les volontaires qui ont survécu à cette attaque ont dû interrompre temporairement leur travail. Cependant tous gardent espoir de reprendre leurs activités.

Sur Facebook, l’association Children of Syria a rendu hommage au dernier clown d’Alep :

C’était un bon clown. Avec lui, les enfants souriaient et plaisantaient.

Publié le vendredi 2 décembre 2016 à 13:34, modifications vendredi 2 décembre 2016 à 13:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !