Monde

Syrie : Damas a repris Deir ez-Zor des mains de l’EI

Le régime de Damas a quasiment repris le contrôle de la totalité du territoire de la Syrie. Avec la perte de la ville de Deir ez-Zor, le groupe Etat Islamique perd son dernier centre urbain et se retrouve acculé à la frontière avec l’Irak.

Vendredi 3 novembre, la télévision d’état syrienne a annoncé la reprise de Deir ez-Zor par l’armée et ses alliés russes et iraniens. Il s’agit d’un très sérieux revers pour L’Etat Islamique, qui contrôlait la ville depuis 2014. A la mi-octobre, c’était Rakka, capitale du califat, qui tombait, signifiant la prochaine fin de la domination territoriale du groupe terroriste.

Les témoignages font état d’une ville dévastée, défigurée par les tranchées et les destructions. Cette ville, forte de 300 000 habitants avant l’occupation de l’EI, est la première ville de l’est syrien. Un long travail s’annonce maintenant pour déminer les quartiers tout juste libérés et rétablir de manière permanente la fourniture d’eau et d’électricité.

Actuellement, l’EI ne contrôle plus que 35% de la province de Deir ez-Zor. Ses dernières forces combattantes se sont ainsi retranchées dans et autour d’une ville de taille moindre, Boukamal. Les forces du régime syrien, elles, ne sont plus qu’à 40km de ce dernier rempart, situé à la frontière avec l’Irak.

La fin des territoires sous contrôle de l’EI

La guerre civile aura duré six ans, depuis la révolte de 2011. En 2014, profitant du conflit entre Damas et les rebelles syriens, le groupe terroriste établit son califat à Rakka. Ensuite, fin 2015, l’Etat Islamique parvient à contrôler jusqu’à deux tiers du territoire syrien. En outre, il tient alors tous les postes-frontières avec l’Irak.

Avec la chute de Deir ez-Zor, leur dernier grand bastion urbain, l’effondrement de l’organisation est presque achevé. Selon l’OSDH, ils contrôleraient autour de Boukamal encore quelques villages, ainsi qu’un champ pétrolier.

Il s’agit donc d’une victoire stratégique importante pour le régime de Damas et pour ses alliés. D’une part, la victoire des forces du régime permet à Bachar al Assad de reprendre définitivement le pouvoir dans cette grande ville. D’autre part, il permet aussi de priver l’EI de ses dernières ressources, dans une région très riche en pétrole.

 

Publié le samedi 4 novembre 2017 à 15:14, modifications samedi 4 novembre 2017 à 15:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !