Monde

Syrie : Depuis un an, 3 800 civils ont été tués par les raids russes

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (l’OSDH) accuse la Russie d’avoir tuer les civils syriens lors des frappes aériennes.

Depuis septembre 2015, la Russie mène des frappes aériennes en Syrie à la demande du gouvernement de Bachar-al-Assad. Les opérations conjointes syro-russes visent à chasser de la Syrie les terroristes soutenus par les étrangers.

Ainsi depuis un, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (l’OSDH) a comptabilisé (en s’appuyant sur un réseau d’informateurs en Syrie) que les frappes russes avaient fait 9 364 morts dont 3 804 civils, 2 746 combattants du groupe jihadiste Etat islamique et 2 814 membres de différents groupes rebelles et islamistes combattant le régime.

Syrie : Depuis un an, 3 800 civils ont été tués par les raids russes

Pour les puissances occidentales, qui parlent de crimes de guerre, les forces russes ont délibérément bombardé des cibles civiles, des hôpitaux ou encore des convois humanitaires pour briser la résistance des 250 000 habitants de la zone assiégée, considérée comme le dernier grand centre urbain tenu par les insurgés du gouvernement de Damas.

Depuis le début des frappes aériennes en Syrie :

L’armée russe a frappé des zones civiles et elle utilise de plus en plus d’armes aveugles, y compris des bombes à sous munitions et des bombes incendiaires.

S’est révolté Gareth Bayley, le représentant spécial de la Grande-Bretagne pour la Syrie.

La réalité aujourd’hui en Syrie est un cauchemar. Alep est à nouveau assiégée, des centaines de milliers de personnes sont à court de produits vitaux comme l’eau, le carburant et les médicaments. Des infrastructures civiles telles que des écoles et des hôpitaux, sont pris pour cible…

A-t-il poursuivi.

Vendredi 30 septembre, l’OSDH a accusé les bombardements russes d’être d’une intensité sans précédent. l’Organisation a également incriminé les armes à fort pouvoir de pénétration qui détruisent entièrement les constructions.

Pour ajouter à cette situation dramatique, les deux plus grands hôpitaux d’Alep ont suspendu leurs activités mercredi 28 septembre après avoir été endommagés, l’un par un raid, l’autre par un tir d’artillerie (selon une information de la Syrian American Medical Society).

Jeudi 29 septembre, le chef des opérations humanitaires de l’ONU, Stephen O’Brien a déclaré que

Le pays fait face à la plus grave catastrophe humanitaire jamais vue en Syrie en cinq ans et demi de guerre.

Malgré les nombreuses sommations internationales de ces derniers jours pour faire cesser ses raids, le régime de Bachar el-Assad et son allié Vladimir Poutine sont déterminés à reconquérir coûte que coûte la deuxième ville de Syrie. Après des bombardements plus intenses que jamais de ces derniers jours, les forces de l’armée syrienne mènent actuellement plusieurs opérations au sol contre les quartiers rebelles d’Alep.

En réponse à cette tragédie humanitaire (qui est considérée comme la pire depuis la Seconde Guerre mondiale), le hashtag Holocauste Alep a vu le jour sur les réseaux sociaux, .

Publié le samedi 1 octobre 2016 à 11:04, modifications samedi 1 octobre 2016 à 9:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !