Monde

Suède : “Statement”, le premier festival interdit aux hommes

L’humoriste suédoise Emma Knyckare a décidé d’organiser un festival hors du commun à Göteborg. Nommé “Statement”, événement a la particularité d’accueillir uniquement des femmes, des personnes non-binaires et des trans.

Ce dimanche 19 novembre, l’humoriste suédoise Emma Knyckare a eu une idée. En effet, la jeune femme a annoncé de dimanche sur son compte Instagram avoir l’intention d’organiser un festival musical… Mais pas n’importe lequel ! De fait, les 31 août et 1er septembre 2018 aura lieu à Göteborg (Suède) le festival nommé Statement. Néanmoins, l’événement est particulier puisqu’il sera uniquement réservé aux femmes, aux personnes trans et non-binaires. Le but étant de protéger ses spectatrices des agressions sexuelles.

Selon le Parisien, l’idée est venue à l’humoriste après l’annulation de l’édition 2018 de Bråvalla, le plus grand rendez-vous musical suédois. Effectivement, lors des précédentes éditions, une série de plaintes pour agressions sexuelles et viols avaient été déposées.

Emma Knyckare

On veut simplement pouvoir aller dans un festival sans avoir peur

Selon le site internet du festival Statement, Emma Knyckare voulait “créer un espace sûr pour les femmes, les personnes non-binaires [qui estiment n’appartenir entièrement à aucun genre] et trans qui veulent participer à un festival et être en sécurité”. L’événement se déroulera donc sans aucun homme cisgenre (c’est-à-dire non trans ; les hommes trans seront les bienvenus).

On propose une zone franche où on peut aller faire la fête, boire des bières, sans avoir besoin de regarder derrière son épaule

déclare Emma Knyckare à la radio suédoise.

Dans la partie FAQ du site internet, les organisatrices répondent aux reproches de certaines personnes. Par exemple, à la question “ce festival est-il utile ? Ne risque-t-il pas d’aggraver les choses ?” il est répondu :

Notre but sur le long terme est d’arrêter le festival Statement. Notre souhait est qu’un tel événement, tout comme une zone où les agressions sexuelles n’ont pas leur place, ne soient pas nécessaires. Hélas, la société continue de prouver que c’est nécessaire. (…) Cependant, nous ne disons pas que Statement est une solution au problème des violences sexuelles, mais c’est une réaction à ces violences.

À la question “Pensez-vous que tous les hommes sont des violeurs ?”

Les organisatrices sont catégoriques :

Bien sûr que non. Au contraire, on ne sait pas quels sont les hommes qui commettent des agressions sexuelles dans un festival musical, par exemple. C’est pour cela que nous créons des espaces où les personnes qui ne sont pas des hommes cisgenres peuvent se sentir en sécurité. On veut simplement pouvoir aller dans un festival sans avoir peur. Durant ces deux jours, les hommes cisgenres devront trouver autre chose à faire.

Enfin, l’organisation avoue ne pas savoir comment elle va s’y prendre pour s’assurer qu’aucun homme cisgenre ne pénètre dans l’enceinte de l’événement : “Nous ne l’avons pas encore décidé”.

Publié le lundi 20 novembre 2017 à 14:40, modifications lundi 20 novembre 2017 à 12:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !