Monde

Soupçonnée d’infanticide, son comportement choque l’audience

Isabel Castro Martinez, une mère de 33 ans est soupçonnée d’avoir assassiné son époux et quatre de ses enfants. Les pouces en l’air et sourire aux lèvres pendant l’audience, la mère a déconcerté les juges.

Poignardés à mort

C’est dans la ville de Loganville (Géorgie, Etats-Unis) que les faits se sont déroulés. Jeudi dernier, les secours ont découvert dans leur maison le corps de quatre enfants poignardés et de leur père. En effet, Martin Romera, 33 ans, et Isabela Martinez, 10 ans, Dacota Romero, 7 ans, Dillan Romero, 4 ans, et Axel Romero, 2 ans, ont étés retrouvés dans un bain de sang. Seule Diana Romero, 9 ans, a survécu aux blessures mortelles plausiblement infligées par sa mère. Actuellement hospitalisée, son état est grave mais stable ont indiqué les médecins.

Suspectée d’être l’auteur de ces actes, Isabel Martinez, a été amenée par la police à comparaître quasi immédiatement après les faits. Son comportement au tribunal a stupéfait l’assistance mais également les autres inculpées qui devaient comparaître à la même audience.

Pouces levés et sourires aux caméras

La mère de famille est en effet apparue décontractée et souriante devant les juges. Amusée que des journalistes soient présents, Isabel Martinez s’est mise à lever les pouces, à sourire, à jouer avec sa chemise et à faire une croix avec ses doigts. Elle s’est même levée de sa chaise, mise à genoux et fait mine de prier. Un policier lui a alors demandé de se remettre sur sa chaise.

Alors que le ministère public faisait la liste des charges qui pèsent contre elle, la mère de cinq enfants a fait non de la tête, agitant l’index de manière négative également. Irrité par son attitude arrogante, le juge a averti Martinez que son comportement ostentatoire pourrait ne pas être dans son meilleur intérêt.

Je n’ai pas besoin d’un avocat

Dans la vidéo, on peut entendre le juge informer la mère de son droit à disposer d’un avocat pour la défendre, la suspecte a répondu en espagnol, via son interprète, qu’elle n’en voulait pas.

Je n’ai pas besoin d’avocat. Mon avocat est le peuple pour lequel nous nous battons. Peu importe la couleur que vous êtes parce que Dieu nous aime tous

a-t-elle déclaré. Martinez, qui avait récemment déménagé avec sa famille de l’Illinois à la Géorgie était déprimée suite à la mort de son père selon les voisins, mais elle n’avait jamais montré de signes de violence.

 
Publié le lundi 10 juillet 2017 à 16:02, modifications lundi 10 juillet 2017 à 18:28

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !