Monde

Le Soudan du Sud déclaré en état de famine

100 000 personnes risquent de mourir de faim

Le gouvernement du Soudan du Sud a annoncé que la famine sévissait désormais dans plusieurs régions du pays.

Le gouvernement sud-soudanais a annoncé ce lundi 20 février que la famine touchait pour la première fois plusieurs régions du Soudan du Sud. Ainsi, le pays a été déclaré en état de famine.

Dans l’Etat de Unity, certains comtés sont classés en famine ou risque de famine

A ainsi déclaré Isaiah Chol Aruai, président du Bureau national des Statistiques, lors d’une conférence de presse à Juba (la capitale du Soudan du Sud). Pour cette déclaration, il s’est basé sur l’échelle IPC, le standard le plus utilisé pour classifier la sécurité alimentaire.

Or, cette partie du pays est ravagée par la guerre depuis plus de trois ans. Devenu état indépendant en 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une sanglante guerre civile.

En effet, le pays est en proie à de violents combats entre les forces gouvernementales fidèles au président Salva Kiir et les rebelles engagés au côté de l’ex-vice-président Riek Machar.

Le conflit, malgré un accord de paix en 2015, a déjà causée la mort de dizaines de milliers de personnes. De plus, il a engendré plus de trois millions de réfugiés et déplacés. Et ce, en dépit du déploiement de quelques 12 000 Casques bleus par l’ONU.

En outre, les Nations Unies ont à maintes reprises dénoncées un « processus continu d’épuration ethnique ».

A présent l’organisation redoute un génocide comparable à celui qui s’est produit au Rwanda en 1994.

La plus grande tragédie c’est que le problème a été causé par l’homme

S’est désolé Eugene Owusu, le coordinateur des affaires humanitaires de l’ONU pour le Soudan du Sud.

100 000 personnes risquent de mourir de faim

Par conséquent, ce lundi, trois organisations des Nations unies, le Fonds pour l’enfance (Unicef), l’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), ont annoncé que 100 000 personnes risquaient de mourir de faim si aucune aide d’urgence n’était menée.

Les effets à long terme du conflit, couplés aux prix élevés de la nourriture, à la crise économique, à une production agricole réduite et à un accès réduit aux moyens de subsistance ont pour conséquence que 4,9 millions de Sud-Soudanais (sur un total de 11 millions d’habitants) sont désormais classés dans les trois niveaux supérieurs de l’échelle IPC, la famine étant le plus élevé. Ce nombre devrait passer à 5,5 millions d’ici à juillet.

En effet, aux ravages causés par la guerre civile s’ajoutent la hausse des prix de l’alimentation, les difficultés économiques et la mauvaise production agricole.

Lorsqu’on déclare officiellement l’état de famine, cela veut dire que les gens ont déjà commencé à mourir de faim

A déclaré Eugene Owusu en ajoutant :

Cette situation alimentaire est la pire depuis le début des combats il y a plus de trois ans.

Publié le lundi 20 février 2017 à 14:45, modifications lundi 20 février 2017 à 14:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !