Monde

Les selfies avec les animaux sauvages seraient très dangereux pour certaines espèces

Les militants écologistes et les défenseurs des animaux sortent une nouvelle fois du silence pour dénoncer les touristes qui prennent des selfies avec les animaux sauvages. En effet, cette pratique se répand de plus en plus et mettrait en danger certaines espèces. Pourquoi ? On vous explique tout !

C’est une véritable mode depuis quelques mois : les touristes cherchent à se prendre en photo avec des animaux sauvages. C’est un moyen de garder un souvenir intarissable de leurs voyages. Et de prouver à tout le monde qu’ils étaient bel et bien sur place, aux côtés de ces incroyables animaux.

Si la démarche peut sembler anodine, en réalité, elle est dangereuse. C’est un rapport de l’ONG World Animal Protection qui tire la sonnette d’alarme. En effet, ce rapport indique une augmentation de 292% du nombre de selfies avec des animaux sauvages publiés sur Instagram. En trois ans seulement ! Et 40% de ces clichés montrent des personnes qui ont un comportement inapproprié avec ces animaux. Ce sont ces derniers qui sont pointés du doigt par les militants écologistes.

Une pratique dangereuse pour les animaux

En effet, selon l’ONG, de nombreux selfies sont en réalité des mises en scène. Pour avoir un beau selfie, les touristes touchent les animaux, et les forcent parfois à prendre la pose. Le problème, c’est qu’à l’abri des regards, ces animaux sont souvent frappés et drogués pour être soumis, séparés de leurs mères ou de leurs enfants et maintenus secrètement en captivité.

Une véritable cruauté invisible

De plus, les animaux sont nourris avec des aliments pas toujours adaptés à l’espèce animale. Ce qui les met en danger sur le long terme.

Trop souvent, la cruauté qui rend ces animaux soumis et disponibles est totalement invisible aux yeux des touristes.

Ces pratiques sont notamment très répandues en Amazonie. À Manaus par exemple, au Brésil, on trouve des agences touristiques qui promettent aux touristes de pouvoir toucher les animaux, et de pouvoir prendre des photos.

Nous avons des raisons de croire que la plupart ne survivent pas plus de six mois à ces maltraitances.

Une pratique totalement illégale

Il faut rappeler que détenir ces animaux sauvages pour faire prendre des photos est illégal. Le touriste qui se prend en photo avec un animal doit se rendre compte des dangers et des conséquences de ces selfies. À méditer…

Publié le vendredi 6 octobre 2017 à 11:44, modifications vendredi 6 octobre 2017 à 10:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !