Monde

La secrétaire du dirigeant nazi Joseph Goebbels est décédée

Brunhilde Pomsel, la secrétaire du chef de la propagande du régime nazi est morte en Allemagne à l’âge de 106 ans.

Un film témoignage, A German Life, vient de lui être consacré. C’est d’ailleurs le réalisateur du film, Christian Kroenes, qui a indiqué ce lundi à l’AFP le décès de Brunhilde Pomsel. Cette femme était le dernier témoin à avoir côtoyé d’aussi près le régime nazi. Elle a été embauchée à 31 ans comme secrétaire et sténographe par Joseph Goebbels, de 1942 jusqu’à la fin de la Guerre. Brunhilde Pomsel était membre du parti nazi, comme près de 8 millions d’Allemands et avait été recommandée à Joseph Goebbels. Celui-ci figure parmi les représentants les plus puissants et les plus craints du IIIe Reich d’Adolf Hitler.

Aucune connaissance du génocide juif

Brunhilde Pomsel est morte un 27 janvier. Une date pleine de sens puisqu’elle correspond à la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. Cette femme fut l’une des six secrétaires de Joseph Goebbels, ministre nazi de la propagande. Plus de soixante-dix ans après la guerre, elle avait raconté son quotidien au cœur de la bureaucratie nazie dans A German Life sorti en 2016.

A l’instar de beaucoup d’Allemands de sa génération, elle affirme dans ce film n’avoir rien su à l’époque des crimes nazis. Elle n’avait surtout pas connaissance des camps de concentration et d’extermination et du génocide juif.

“Dois-je me reprocher de ne pas avoir été intéressée par la politique ?” se demande-t-elle devant la caméra. Elle explique également combien la répression de toute forme d’opposition était forte, ainsi que l’omniprésence de la police nazie. “Nous ne savions rien (des camps). Nous étions nous-mêmes dans un gigantesque camp de concentration”. Elle ajoute :

Je ne pouvais pas résister, je fais partie des lâches.

Les Goebbels “ont toujours été très bons avec moi” décrit-elle. De même, elle raconte qu’ils se comportaient très bien avec leurs enfants qu’elle voyait de temps en temps. Ainsi, elle a été “stupéfaite” quand elle a appris que le couple avait tué ses six enfants âgés de 4 à 12 ans avant de se suicider le 1er mai 1945

Publié le lundi 30 janvier 2017 à 16:43, modifications lundi 30 janvier 2017 à 16:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !