Monde

Sanders et Trump gagnent dans le New Hampshire

Le processus électoral pour la présidentielle bat son plein aux États-Unis. Alors que chez les républicains, Donald Trump remporte le New Hampshire, du côté des démocrates, Bernie Sanders a créé la surprise.

Le sénateur américain, Bernie Sanders, a remporté la primaire du parti démocrate, mardi 9 février, dans l’État du New Hampshire, en battant Hillary. Alors que 75% des votes étaient dépouillés, Bernie Sanders totalisait déjà 59,4% des voix. Une avance de 20 points sur son adversaire.

Lors de son discours de victoire, Bernie Sanders a constaté que les résultats dans le New Hampshire signalaient que les Américains souhaitaient un réel changement et qu’il s’agissait d’un message qui fera écho de Wall Street à Washington.

Le gouvernement de notre grand pays appartient à tous ses citoyens et pas seulement à une poignée de gens riches qui contribuent aux campagnes [électorales].

Ce qui s’est passé la semaine dernière dans l’Iowa et aujourd’hui dans le New Hampshire n’est rien d’autre que le début d’une révolution politique qui unira des millions de personnes.

Quant à Hillary Clinton, elle a reconnu sa défaite et a félicité Bernie Sanders pour son résultat. L’ancienne secrétaire d’État a affirmé qu’elle continuerait à se battre pour obtenir chaque vote et qu’elle savait que sa course à la Maison-Blanche serait difficile.

Le New Hampshire élit 32 délégués aux conventions nationales démocrates où sera nommé le candidat du parti, à la présidence des États-Unis lors des élections de novembre. Le processus électoral pour la présidentielle américaine a débuté cette année le 1 er février dans l’Iowa, où Clinton a gagné, d’une très courte tête, en n’obtenant que 49,86%, contre les 49,57% de son adversaire politique.

Du côté des républicains, le gouverneur de l’Ohio John Kasich a créé la surprise en arrivant à la deuxième place. À 62% des voix dépouillées, Donald Trump obtenait 34,4% des voix et Kasih 16,2%.

Le New Hampshire élit 23 délégués républicains aux conventions nationales du parti qui désignent le candidat à la Maison-Blanche.

Dans son discours de victoire, Trump a déclaré que s’il parvenait à la Maison-Blanche, les États-Unis redeviendraient un pays “merveilleux”, respectée dans le monde, réitérant les promesses faites lors de sa campagne, tels que la construction d’un “mur” pour stopper l’émigration ou la protection sacrée du deuxième amendement de la Constitution des États-Unis, qui confère le droit à la possession d’armes à feu.

John Kasich, qui a obtenu une surprenante deuxième place, a considéré son résultat comme une victoire de la «lumière sur les ténèbres” de la politique.

Peut-être que nous tournons une page après la phase obscure de la politique américaine, parce que ce soir la lumière s’est imposé à l’obscurité des campagnes négatives.

Les sondages nationaux classaient Kasich à la sixième place, parmi les candidats républicains à l’investiture comme candidat à la Maison-Blanche.

Dans l’Iowa, le sénateur Ted Cruz, d’origine cubaine, est sorti vainqueur contre Donald Trump et Marco Rubio est arrivé à la troisième place, juste à un point du magnat.

Le fait que l’État du New Hampshire soit le premier à organiser des primaires après le «caucus» de l’Iowa lui donne une importance particulière puisqu’il est traditionnellement un baromètre de qui seront les candidats à la Maison-Blanche.

Publié le jeudi 11 février 2016 à 11:01, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !