Monde

Salvador : Condamnée à 30 ans de prison pour avoir fait une fausse couche

La terrible condamnation a eu lieu au Salvador ce mercredi. Teodora Vasquez a été victime d’une fausse-couche. Jugée coupable d’homicide, la jeune femme a été condamnée à 30 ans de prison…

En 2008, Teodora Vasquez aujourd’hui âgée de 34 ans a été condamnée à 30 ans de prison après avoir fait une fausse-couche. Le verdict devait être confirmé. Pourtant, avant cette nouvelle condamnation, l’avocat de la jeune femme avait demandé à la Cour de corriger son erreur et de libérer sa cliente. Il avait rappelé que la fausse-couche n’est pas volontaire et qu’elle n’avait commis aucune faute.

La condamnation est confirmée

Teodora Vasquez a tenté de tout expliquer aux juges ce mercredi. Elle a rappelé ce qui lui était arrivé le jour où elle a perdu sa fille. Mais les trois juges ont estimé que l’accusée avait volontairement dissimulé sa grossesse car elle ne voulait pas de cet enfant.

La jeune femme était enceinte de 9 mois lorsqu’elle avait appelé les Urgences, le 14 juillet 2007. Employée dans un collège, elle était sur les toilettes et appelait au secours car elle était victime d’une grave hémorragie. Le bébé était mort-né. En découvrant le cadavre du bébé, une employée avait appelé la police. La jeune femme, encore inconsciente, avait été arrêtée et placée en détention.

Dans le pays, le code pénal prévoit des peines de prison de 2 à 8 ans en cas d’avortement. Cependant, les juges affirment que la perte d’un bébé ou l’avortement est un homicide aggravé. C’est un délit puni de 30 à 50 ans de réclusion. D’ailleurs, Teodora Vasquez n’est pas un cas isolé. Au moins 26 femmes ont été arrêtées pour avoir perdu leur bébé, et elles ont été condamnées à de terribles peines de prison.

Pas de liberté pour la jeune femme

Plusieurs organismes internationaux, comme Amnesty International, ont apporté leur soutien à Teodora Vasquez. La jeune femme continue à clamer son innocence, et demande la clémence des juges. Elle a déclaré la chose suivante :

Qu’ils m’accordent ma liberté, car je suis innocente, car j’ai une famille pour laquelle je veux me battre, car j’ai des gens qui m’aiment et j’ai besoin d’être avec eux.

Ce mercredi, la justice du Salvador a confirmé la condamnation. La jeune femme a été condamnée à 30 ans de prison…

Publié le vendredi 15 décembre 2017 à 13:01, modifications vendredi 15 décembre 2017 à 11:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !