Monde

Saint-Valentin : Jérôme Chouchan vole au secours des femmes contre la tradition des chocolats obligatoires au Japon

Le PDG de Godiva Japon, Jérôme Chouchan, a lancé un appel qui fait couler beaucoup d’encre en Asie. Il a appelé à ne plus suivre la tradition qui veut que les femmes japonaises offrent des chocolats « par obligation » à leurs patrons ou à leurs collègues masculins, à l’occasion de la Saint-Valentin. Cette annonce a provoqué des débats et de vives réactions dans la société japonaise et sur les réseaux sociaux.

Au Japon, la Saint-Valentin n’est pas uniquement célébrée par les amoureux. Les patrons et les travailleurs reçoivent aussi des cadeaux. La tradition veut que les femmes japonaises offrent des chocolats à leurs collègues ou à leurs patrons, uniquement de sexe masculin.

Selon des informations du Figaro, Jerôme Chouchan, le PDG du groupe Godiva au Japon (le spécialiste belge du chocolat de luxe), a récemment remis en cause cette pratique dans le Nikkei, le grand quotidien économique japonais.

La Saint-Valentin est censée être un jour où l’on avoue ses véritables sentiments. Ce n’est pas une journée au cours de laquelle on doit s’efforcer d’entretenir de bonnes relations au travail.

La révolution de Godiva et de Jérôme Chouchan au Japon ?

Jerôme Chouchan a donc appelé les dirigeants d’entreprise à ne plus suivre cette tradition. Cette sortie médiatique a provoqué une véritable onde de choc au Japon. De nombreux débats ont été lancés dans les médias et sur les réseaux sociaux sur la place des femmes dans les entreprises. Les discussions étaient également concentrées sur cette coutume qui les oblige à dépenser de l’argent pour leurs collègues.

Les chocolats du 14 février sont une pratique très répandue au Japon et dans beaucoup de pays qui célèbrent la fête des amoureux. Avec les fêtes de Noël, la Saint-Valentin est en effet un des événements où les Japonais consomment le plus de chocolat. Ces informations émanent d’une étude du service économique de l’ambassade de France à Tokyo, menée en 2017.

La Saint-Valentin au Japon : une fête très codifiée

Cette tradition a été instaurée au Japon en 1958 par le confiseur Mary Chocolate. Les femmes japonaises expriment leurs sentiments et leur gratitude en offrant des chocolats. Leurs patrons ou leurs collègues masculins reçoivent des « chocolats d’obligation » ou « chocolats de courtoisie ». La coutume s’étend aussi dans la sphère privée. Les femmes japonaises offrent aussi des chocolats à leurs amis et à leurs proches, mais là encore de sexe masculin.

Les rôles sont fort heureusement inversés un mois plus tard. Les femmes sont enfin à l’honneur au Japon lors d’une autre célébration spéciale. Le 14 mars, le « White day » (le jour blanc), est fêté chaque année depuis les années 1980. Les hommes offrent alors des cadeaux de couleur blanche ou du chocolat blanc aux femmes.

L’ « affaire » et la mini-révolution, initiée par le PDG de Godiva (Jerôme Chouchan), a été détaillée par le journaliste de Forbes, Jake Adelstein.

Publié le mercredi 14 février 2018 à 17:08, modifications mercredi 14 février 2018 à 16:04

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !