La Russie prête à attaquer l’Otan

La Russie a installé des missiles Iskander capables d'emporter des têtes nucléaires dans son enclave de Kaliningrad, frontalière de deux pays de l'Otan.

La Russie a de nouveau installé des missiles Iskander à capacité nucléaire dans l’enclave russe de Kaliningrad frontalière de la Pologne et de la Lituanie dans le cadre d’exercices militaires.

Les médias estoniens avaient déjà affirmé vendredi que la Russie transportait des Iskander sur un bateau civil dans la mer Baltique.

La portée de ces missiles capables d’emporter des têtes nucléaires est de 700 kilomètres. Berlin pourrait ainsi être atteinte par ces missiles, depuis cette enclave totalement isolée du territoire russe.

Selon la Lituanie, le déploiement de ces systèmes de missiles risque de violer le traité clé sur les armes nucléaires. La Pologne a également réagi avec indignation.

Un responsable du renseignement américain a indiqué vendredi que la Russie avait commencé à transférer ces missiles dans l’enclave. Selon lui, cela pourrait être un moyen pour Moscou d’exprimer son mécontentement à l’égard de l’Otan.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que le déploiement des missiles n’a jamais été caché, car il s’est fait dans le cadre d’exercices militaires.

Moscou avait déjà déployé des missiles Iskander à Kaliningrad en 2015, dans le cadre d’exercices militaires de grande envergure, lors de la crise ukrainienne.

Rappelons que les tensions entre la Russie et l’Occident sont très vives depuis l’annexion par Moscou de la Crimée en mars 2014 et le lancement de sa campagne militaire en Syrie, pour soutenir le régime de Bachar al-Assad.

Voir les commentaires (2)

  • A force de gratter l'ours Russe en mettant des divisions à ses frontières, en paradant en chars américains à Narva à 300m de la Russie, et j'en passe, il ne faut pas s'étonner qu'il commence à grogner.

  • A force de gratter l'ours Russe en mettant des divisions à ses frontières, en paradant en chars américains à Narva à 300m de la Russie, et j'en passe, il ne faut pas s'étonner qu'il commence à grogner.

Ce site utilise des cookies.